Imprimer cette page

Les francophones de Saint-Albert ont de quoi célébrer

Le 19 juin dernier était une journée à marquer d’une pierre blanche pour les élèves d’Alexandre-Taché. C’est à Saint-Albert que la première pelletée de terre a eu lieu afin de marquer symboliquement les fondations de cette nouvelle école. Rétrospective d’une journée tant attendue.

Une petite pelletée de terre, un grand pas pour l’école francophone Alexandre-Taché ! Même le beau temps était au rendez-vous pour cette journée importante pour l’éducation francophone à Saint-Albert. Au total, plus de 200 personnes ont répondu présent, à savoir 150 élèves dont 2 classes de l’école La Mission, le ministre de l’infrastructure Brian Mason, la députée de St. Albert, Marie Renaud, ainsi que les représentants du Conseil scolaire Centre-Nord.

Durant cette journée, un groupe d’élèves a donné une prestation en chantant une chanson de leur répertoire. Leur  groupe s’appelle les « sousoliens ». Un clin d’œil caustique qui fait écho aux nombreuses années que certains ont passé dans le sous sol du centre de soins de longue durée Youville.


Car cela fait près de 6 ans que les élèves attendent leur école. En effet, certains d’entre eux y ont passé l’intégralité de leur secondaire. Cette journée marque le début d’un renouveau, celui de l’ombre à la lumière : « C’était excellent, il y avait une belle énergie », décrit Katherine Deren, directrice de l’école Alexandre-Taché. Karen Doucet a fait une allocution touchante en rappelant à l’assistance que « depuis 150 ans les écoles francophones existent à Saint-Albert ».

C’est suite à une négociation entre les différents conseils scolaires que le choix de l’emplacement a finalement été établi. « Le terrain est tout à fait adéquat », précise Mme Deren.

Ce n’est pas la seule école francophone qui s’est construite ces deux dernières années. Rappelons qu’Alison Redford avait annoncé en 2014 la construction de 13 nouvelles écoles, dont deux francophones à Calgary, alors que le ministre de l’Éducation Jeff Johnson avait annoncé Alexandre-Taché à Saint-Albert.

Le 19 juin dernier, le ministre de l’Infrastructure M. Mason à lui-même jeté la première pelletée de terre. « Donner les moyens aux élèves francophones d’étudier dans de bonnes conditions renforcent les liens », assure le ministre. L’ouverture est prévue pour septembre 2016 et le ministre a annoncé dans son discours qu’il sera là pour son ouverture.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)