Imprimer cette page

80 élèves formés pour devenir des mentors

Le 23 avril à La Cité francophone, 80 élèves francophones de la 6e à la 9e année ont pris part à la deuxième journée du mentorat organisée par l’AJEFA. Les nouveaux mentors transmettront ensuite les savoirs acquis aux élèves du projet Espoir.

C’est la deuxième année que l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) permet à plusieurs jeunes francophones d’acquérir des connaissances dans le but qu’une fois de retour dans leur école, ils puissent enseigner ce qu’ils ont appris aux jeunes du programme Espoir du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN).  Le rôle de ce projet, c’est d’accompagner et soutenir les élèves en transition. C’est-à-dire qu’ils vivent un déménagement, qu’ils éprouvent un deuil, un divorce, etc.

Jeudi 23 avril à La Cité francophone, 80 élèves de la 6e à la 9e année – issus des écoles À la Découverte, Alexandre-Taché, Gabrielle-Roy, Joseph-Moreau et Père-Lacombe – ont ainsi participé à douze ateliers de formation. On pouvait par exemple monter une saynète sur la cyberintimidation ou pratiquer des activités telles que le théâtre, la cuisine ou la musique.


« J’ai adoré pouvoir jouer du tam-tam »

Dans l’atelier percussions, les jeunes apprenaient comment communiquer une émotion par les différents rythmes du tam-tam (voir vidéo sur notre page Facebook). Pour certains, apprendre à jouer d’un instrument à percussion a été le moment fort de la journée. « J’ai adoré pouvoir jouer du tam-tam. Ça permet de laisser sortir ses émotions », a dit Eliezer Monyemana, un élève de 9eannée à l’école secondaire Joseph-Moreau.

 

 

À la fin de chaque activité, les étudiants recevaient une évaluation écrite sur ce qu’ils avaient appris au cours de l’atelier pour ainsi compléter leur apprentissage. En fin d’avant-midi et fin d’après-midi, les jeunes d’Edmonton ont participé à une séance d’exercice à l’extérieur préparée par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA).    

« Le but de cette journée, [c’était] d’outiller et de donner du savoir dans différentes sphères à nos jeunes. On s’attendait à avoir 40 personnes et là, avec 80, je ne peux qu’être contente. J’ose croire qu’on va faire des petits », a exprimé Fernande Bergeron, directrice générale de l’AJEFA.

 

80 jeunes ont pris part à la deuxième journée du mentorat organisé par l’Association des juristes d'expression française...

Posted by Le Franco (journal) on jeudi 23 avril 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)