S’initier en français au journalisme et aux manipulations scientifiques

Vendredi 20 février, dans le cadre du 7e Forum local d’Edmonton organisé par l’organisme Français pour l’avenir au Campus Saint-Jean, quelque 230 élèves de la 10e à la 12e année ont participé à une quinzaine d’ateliers, notamment un consacré au journalisme et un autre consacré aux sciences.

Destinés aux jeunes de la 10e à la 12e année de français langue maternelle, langue seconde ou immersion, le Forum local d’Edmonton propose de passer une journée au Campus Saint-Jean pour participer à diverses activités en français. Environ 230 élèves du Grand Edmonton, mais aussi de Cold Lake, Plamondon, Bonnyville, Red Deer, Wainwright, Saint-Paul ou encore Spruce Grove ont répondu à l’appel le vendredi 20 février.

Outre la conférence  du président de l’Alliance française Todd Babiak (lire ci-dessous), les jeux brise-glace, la cabane à sucre et le spectacle d’Isaël Huard, les écoliers pouvaient choisir deux ateliers parmi la quinzaine qui était proposée : leadership, cuisine, raquette, danse franco-canadienne, jonglerie, zumba...  mais aussi vidéo-journalisme et labo de sciences. Ces deux derniers ont attiré notre attention.


Premiers sujets pour les apprentis journalistes

L’atelier sur le vidéo-journalisme est animé par Amy Vachon-Chabot, la présidente du Mouton Noir, le journal du Campus Saint-Jean. Répartis en groupes de deux ou trois, les élèves doivent chacun leur tour réaliser une courte entrevue vidéo sur ce que la francophonie représente pour eux. Ceux qui le souhaitent peuvent prolonger l’expérience dans les couloirs du bâtiment en interrogeant d’autres personnes.

Le deuxième exercice est une entrevue – à l’écrit cette fois – sur le thème du forum. L’idée consiste à rassembler de la matière pour l’écriture d’un article journalistique. « Gardez ça simple! Vous n’avez pas besoin de faire de longues phrases compliquées... », conseille Amy, qui a déjà organisé ce genre d’ateliers à l’occasion de simulations parlementaires ou de la Fête franco-albertaine.

 


Introduction ludique aux sciences expérimentales

L’après-midi, l’atelier labo de sciences se déroule en deux parties.  La session dans le laboratoire de chimie est animée par la professeure Sarah Pelletier et l’instructrice de laboratoire Claudia Holody. Trois démonstrations sont proposées avec l’aide des élèves : brûler des poudres de métaux et observer la couleur de la flamme, faire ‘‘briller’’ un cornichon en passant un courant électrique au travers et comparer la vitesse de réactions chimiques en variant la température. Ludique.

Trois installations illustrent ensuite des techniques d’extraction (liquide-liquide et liquide-solide) et de distillation. La professeure encourage les élèves à prendre des cours de sciences quand ils seront à l’université : « On fait de la cuisine, par exemple les étudiants fabriquent de l’aspirine ! »

La demi-heure est déjà écoulée : direction le laboratoire de biologie et son univers de micro-organismes. Plusieurs « stations » dotées de microscopes permettent d’apprendre à reconnaître telle ou telle bactérie – très utile lorsqu’il s’agit de concevoir des antibiotiques qui ne doivent attaquer qu’une famille bien précise, explique l’animatrice Manon Lepage, coordinatrice des laboratoires de biologie – ou bien d’observer des puces d’eau joliment appelées « daphnies » utilisées pour tester la toxicité de certains produits. Pauvres bêtes.

Lire également : Todd Babiak encourage les jeunes francophones et francophiles

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut