Imprimer cette page

Une simulation de camp de réfugiés au Campus Saint-Jean

« On voulait le faire l’année dernière mais on n’avait pas trouvé tout le matériel et encore moins le temps ! », reconnait d’emblée Dany Bazira (photo), la trésorière du club EUMC du Campus Saint-Jean, à Edmonton. L’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) est un organisme national à but non lucratif qui relie les campus postsecondaires canadiens aux initiatives de développement international.

« Différents comités locaux de l’EUMC (‘‘main campus’’, McEwan, Calgary…) avaient déjà fait cette simulation de camp de réfugiés. Ils avaient utilisé les moyens du bord. On s’est dit : ‘‘On va faire la même chose’’ », raconte l’étudiante. Cette année, à l’occasion de la Semaine internationale de l’Université de l’Alberta, la simulation de camp de réfugiés a pu voir le jour au Campus Saint-Jean.

C’est ainsi que, du mardi 27 au vendredi 30 janvier, un petit camp de fortune a été installé dans l’entrée du pavillon McMahon. Sacs de couchage, sacs à dos, marmites, bâche bleue, vêtements qui sèchent... L’idée était de reconstituer l’habitat précaire d’un étudiant dans un camp de réfugiés.


« On aimerait avoir plus d’affiches mais je pense que l’essentiel y est », affirme  Dany Bazira, qui souhaite « sensibiliser les étudiants domestiques comme les étudiants internationaux à la réalité de certains autres étudiants dans le monde ».

« L’UEMC supporte une autre campagne qui s’appelle le Programme d’étudiants réfugiés. Il  subventionne l’éducation à l’Université de l’Alberta d’une personne qui a vécu dans un camp de réfugiés », ajoute la trésorière du club.

Souvent sans le savoir, « chaque étudiant de l’UoA paye 0,60 $ pour couvrir les frais de cet étudiants pendant 4 ans », ajoute Francesca El Ghossein, présidente du club EUMC.  L’étudiante est particulièrement attachée à « promouvoir l’éducation des filles et des femmes dans les camps de réfugiés ».

Parmi les autres activités du club EUMC, l’achat de vélos-SIDA. Ces véhicules munis de brancards  permettent d’aller chercher les malades dans des lieux où les ambulances n’ont pas accès. Cette année, les recettes d’un buffet au Campus Saint-Jean ont permis d’acheter un vélo-SIDA d’une valeur de 500 $ à destination du Malawi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)