Écoles : Camrose publique, Beaumont et Lac La Biche catholiques

Trois nouvelles écoles ont vu le jour à la rentrée 2014. Leur confessionnalité vient d’être déterminée grâce aux votes des parents d’élèves.

« Le vote pour le ‘‘public’’ était dans le meilleur intérêt de l’école, estime Malorie Aubé, laprésidente du conseil de l’école francophone de Camrose. On voulait que notre environnement soit inclusif. » Sur les 27 bulletins envoyés aux parents, 21 sont revenus dans les temps… et 20 soutenaient le choix du public. L’école sera donc officiellement publique à la rentrée 2015. Pour autant, il reste « envisageable » de mettre en place un cours d’éducation catholique, en cas de demande des parents.

À Beaumont, les parents d’élèves en ont décidé autrement. 60% des bulletins reçus réclamaient une école catholique. Une surprise pour Daouda Marika qui avait « l’intime conviction » que l’école serait publique. D’après Alain Bertrand, le président du conseil d’école, un cours alternatif d’éthique et culture religieuse devrait être proposé pour les enfants dont les parents ne souhaitent pas d’éducation catholique. « Si c’est le cas, alors je ne vois aucun problème à ce que ma fille reste à l’école francophone catholique de Beaumont », confie M. Marika.


Quant à l’école francophone de Lac La Biche, elle sera catholique à la rentrée, selon le souhait affiché dans 70% des bulletins de vote (comme annoncé dans Le Franco de la semaine dernière). Là encore, les parents pourront demander une exemption des cours de religion ou des activités liturgiques. Pour ce qui est des alternatives proposées, « cela dépendra de nombre d’élèves concernés et de leur niveau », explique Marc Dumont, le directeur général du Conseil scolaire Centre-Est. En effet, l’école ne compte que 18 élèves de la prématernelle à la deuxième année.

Deuxième étape : choisir un nom

Maintenant que la question de la confessionnalité a été réglée, la prochaine étape est de choisir le nom de chaque école. Lac La Biche se donne jusqu’à la fin de l’année scolaire, même si des discussions informelles ont déjà été engagées.

À Camrose, un comité constitué de la direction, d’élèves et de parents a été formé il y a un mois, avec déjà quelques suggestions de noms en stock. Objectif : se mettre d’accord sur trois noms d’ici le 24 février, date de la prochaine réunion avec le Conseil scolaire Centre-Nord, qui devra trancher.

Idem pour Beaumont. Mais avant cela, « l’archidiocèse aimerait avoir son mot à dire, précise Alain Bertrand. Par le passé, ça n’a jamais posé de problème ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut