Jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre, dans le cadre du projet Canada 150 de Francophonie Jeunesse de l’Alberta (FJA), un forum de discussion et une présentation sur le thème de la dualité linguistique ont eu lieu au Campus Saint-Jean, à Edmonton. Les échanges ont permis d’aborder la question des accents francophones, et de l’insécurité linguistique en milieu minoritaire. Ces thématiques ont donné ensuite matière à un débat sur la langue.

Le 2 décembre dernier, près d’une centaine de personnes, dont trois des fondateurs de l’organisme, Paul Pelchat, Suzanne Bugeaud et Daniel Poulin, se sont joints à Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) pour célébrer leur 45e anniversaire à La Cité francophone d’Edmonton. Une soirée riche en souvenirs et en émotions où fut présentée l’histoire de FJA écrite par France Levasseur-Ouimet.

Les murs de l’école Maurice-Lavallée, à Edmonton, ont vibré cette fin de semaine passée, secoués par les débats passionnés de vingt-quatre élèves francophones. Les jeunes ont débattu dans le cadre du Sommet des débats Canada 150 organisé par l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA). Une occasion unique pour la relève de pratiquer l’art oratoire tout en s’informant sur des carrières potentielles en justice.

Surpopulation étudiante, zonage inapproprié, librairie et gymnase absents, les 6 établissements que forment l’école Saint-Vital de Beaumont ne répondent plus aux besoins de sa population étudiante. Armée de parents attentionnés et d’une volonté de fer, la direction tente toutefois d’améliorer la situation au profit de ses élèves.

La DEF, Direction de l’éducation française, était une institution fondée en 1978 au sein du ministère de l’éducation provincial dont le but était de gérer l’éducation en français en Alberta. Il semblerait qu’en août dernier, elle ait été supprimée. Aucune information n’a été rendue publique à ce sujet, aucune annonce officielle n’en fait état et ce n’est qu’au travers de plusieurs témoignages de membres impliqués dans la communauté que le sujet a été porté à l’attention du Franco. Enquête.

Le président de Francophonie Jeunesse de l’Alberta, Martin Kreiner, était en prison le 13 octobre dernier lors du Congrès organisé par l’ACFA. Une expérience qu’il a réitérée dans le cadre du Francothon le 3 et le 4 novembre dernier. Quel crime a-t-il commis ? Le président de Francophonie Jeunesse de l’Alberta se livre au Franco.

Cette année, dans le cadre du 70e congrès de l’ACELF ce sont les jeunes qui ont fait figure de proue! La délégation Leadership Jeunesse composée de 50 jeunes francophones des différentes écoles secondaires de partout au pays ont mené le bal en proposant deux activités au sein du congrès; un talk-show pour mieux connaître les participants ainsi qu’une table ronde afin d’approfondir les discussions entamées. Rencontre!

Le 70e congrès pancanadien de l’ACELF, l’Association canadienne d’éducation de langue française, a animé Calgary du jeudi 28 au samedi 30 septembre. Vibrant sous le thème « Francosphère : agir, créer et penser en français », la rencontre a rassemblé plus de 500 personnes et constitue l’un des plus grands rassemblements en éducation francophone au pays.

Organisé par l’ACFA, le Sommet de la francophonie albertaine sur l’éducation postsecondaire en français en Alberta s’est tenu à Edmonton et par webdiffusion du 21 au 23 septembre 2017. La communauté franco-albertaine était invitée à se pencher sur l’avenir du Campus Saint-Jean et à examiner des pistes de solutions pour remédier aux défis auxquels fait face cet établissement, plus particulièrement ceux reliés au financement, à l’infrastructure et à la gouvernance.

Le 23 septembre dernier, la journée communautaire du Sommet sur l’éducation postsecondaire en français en Alberta a réuni près d’une centaine de membres de la communauté. Un panel d’invités et des discussions ont permis d’explorer des pistes de solutions pour l’avenir du Campus Saint-Jean. Plus précisément, la communauté s’est interrogée sur la possibilité que l’établissement devienne une université à part entière, telle l’Université de Saint-Boniface au Manitoba.

Page 4 sur 16
Aller au haut