Au cours des dernières semaines, le ministre de l’Éducation Jeff Johnson a demandé à rencontrer des conseils scolaires de la province, et ce, dans une de leur école. Le ministre Johnson a donc échangé avec le Conseil scolaire Centre-Nord à l’école Joseph-Moreau, le 14 février dernier.

Outre des représentants du CSCN, le ministre a pu échanger avec des membres du comité de parents qui a été mis sur pied à la fin 2012 dont le but est de faire pression sur le gouvernement pour faire approuver les plans de rénovation de l’école secondaire francophone de premier cycle d’Edmonton.

La Société d’éducation de l’Alberta (Éduk) tient son assemblée annuelle de peine et misère. Après avoir annulé son assemblée générale annuelle (AGA) l’automne dernier, faute d’avoir eu le quorum, Éduk a réussi à atteindre le nombre de 10 membres requis, le 30 janvier dernier, pour la tenue de son AGA, qui s’est déroulée au Pavillon Lacerte du Campus Saint-Jean.

« Le moment est venu de régler la question à savoir ce qu’il faut faire avec les secteurs de l’éducation des adultes. Présentement, il y a un vide, une carence par rapport au développement des compétences », a soutenu le président d’Éduk, Donald Michaud.

Le député conservateur d’Edmonton-Gold Bar David Dorward, élu à l’Assemblée législative en avril dernier, a effectué une tournée francophone le 16 janvier dernier.

« Il était important pour nous de le sensibiliser, de réitérer le fait que nos écoles ne sont pas des écoles à charte et qu’elles ne sont pas non plus des écoles d’immersion », a souligné la présidente du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN), Karen Doucet.

Cette dernière précise qu’elle n’a eu aucune difficulté à obtenir l’engagement de David Dorward, l’espace d’une journée, pour visiter les quatre établissements scolaires. « Il est très ouvert à la francophonie et il reconnait que la population francophone de sa circonscription a eu un rôle à jouer dans son élection », avance-t-elle.

Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) allouera 10 bourses de 500 $ pour des projets visant à améliorer les communautés franco-albertaines.
 

Le projet Action-Réaction, qui a été créé en collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), veut inciter les jeunes francophones de l’Alberta de 14 à 25 ans à s’impliquer dans leur communauté par des gestes concrets.


« Avec ces bourses, on veut amener la jeunesse franco-albertaine à soumettre des idées pour mettre du pied des projets qui ont comme objectif d’améliorer positivement quelque chose dans leur communauté », d’affirmer le coordonnateur de projets à FJA, Paul Kopjar.
 

Même si le Centre collégial de l’Alberta doit remettre au mois de septembre 2013 l’offre du programme de deux ans en Administration des affaires, les dirigeants demeurent optimistes.

« Lancer un programme pour une première fois, c’est quelque chose en soit. Il ne faut pas s’attendre que du jour au lendemain, on va afficher complet. Ce projet est un projet de société et on va continuer à le bâtir avec la communauté », a soutenu la doyenne adjointe et directrice du Centre collégial de l’Alberta, Line Croussette.

Un comité de parents a été mis sur pied dans le but de faire pression sur le gouvernement pour faire approuver les plans de rénovation de l’école secondaire francophone de premier cycle d’Edmonton, Joseph-Moreau, lors d’une réunion  extraordinaire convoquée par le Conseil scolaire Centre-Nord  (CSCN) le 14 novembre dernier.

Ce comité est composé de parents d’élèves qui fréquentent les écoles francophones Joseph-Moreau, Sainte-Jeanne-d’Arc, Notre-Dame et Père-Lacombe.

Les cinq conseils scolaires francophones de l’Albertain ont participé à l’assemblée annuelle de leur fédération.

Une trentaine de personnes se sont réunies à Edmonton, le 18 novembre dernier, pour découvrir le bilan de la dernière année de la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA).

« Cette année encore a été marquée par l’esprit de coopération et de travail d’ensemble », a lancé, d’entrée de jeu, la présidente Chantal Monfette.

La Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) devient officiellement l’organisme porte-parole des parents francophone auprès d’Alberta Education. « C’est une grande nouvelle pour nous que d’être reconnus par le ministre », admet la présidente de la FPFA, Claudine Lajoie.

Ce statut apporte beaucoup de crédibilité à l’organisme francophone qui appuie les parents et les conseils d’école dans le cheminement scolaire des enfants.

Pour la 14e édition du RaJe (Rassemblement Jeunesse), Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) a mis une nouvelle formule à l’essai avec le « RaJe surprise » qui a eu lieu au Millenium Place de Sherwood Park, le 5 octobre dernier, et rassemblait 630 jeunes francophones de la 7e à la 10e année de partout en province.
 

« Nous avons voulu créer un effet surprise. Les jeunes ne connaissaient rien du déroulement de la journée », a expliqué la présidente de FJA, Audrey LaBrie.
   

Le rockeur québécois a offert une conférence-spectacle qui aborde le thème de la motivation et de la différence aux élèves des écoles francophones Alexandre-Taché, Gabrielle-Roy, Joseph-Moreau et Maurice-Lavallée, ainsi que l’école d’immersion Sir George Simpson.

C’est avec fébrilité que les élèves de l’école secondaire d’Edmonton, Joseph-Moreau, se sont entassés dans le gymnase pour assister à la conférence spectacle, Martin Deschamps, le 1er octobre dernier.

Page 13 sur 15
Aller au haut