Le Conseil scolaire du Nord-Ouest (CSNO) modifie sa politique à la suite d’une demande d’un conseil d’école.

Dès la rentrée scolaire 2014-2015, un enfant inscrit à la maternelle devra avoir 5 ans au 31 décembre, et non au 1er mars, comme c’était le cas jusqu’à présent.

L’audience publique qui sera tenue le 18 février au Conseil municipal de Saint-Albert pourrait fort probablement clore le dossier du site de la nouvelle école Alexandre-Taché, dont la construction devrait s’entamer cet automne.

Il ne sera pas question de déménager le chantier, mais plutôt de le déplacer à l’intérieur même du parc Eldorado, où l’école doit déjà être bâtie, comme cela avait été confirmée en aout dernier à la suite d’une décision du conseil municipal.

Dans les prochains mois, les écoles francophones Nouvelle Frontière (Grande Prairie) et Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Calgary) réfléchiront à leurs projets de modernisation respectifs, alors que le gouvernement provincial vient d’annoncer qu’un investissement leur sera accordé.

Dans les deux cas, le montant des investissements liés à la modernisation des écoles n’a pas été dévoilé et la nature exacte des travaux n’est toujours pas déterminée.

Pour une troisième année consécutive, l’équipe de robotique de l’école francophone se rendra à St. Louis (Missouri) pour participer au championnat de robotique FIRST, qui se tiendra à la fin du mois d’avril.

Une cinquantaine de personnes se sont réunies à l’école Maurice-Lavallée, le 11 janvier dernier, pour assister à la compétition provinciale de robotique FIRST Tech Challenge. Neuf équipes, dont deux de l’école hôte, ont participé à cette compétition.

Le premier épisode de la nouvelle saison de l’émission jeunesse ONIVA! arrive au petit écran à 9 h 30 le dimanche 12 janvier.

Dans une grande première, l’émission est diffusée cette année partout au pays, de Victoria en Colombie-Britannique, jusqu’à Saint-Jean à Terre-Neuve. « C’est très excitant, partage la première réalisatrice de l’émission produite par ICI Alberta, Marie-France Guerrette. Notre public devient plus large, mais nous demeurons toujours fidèles à notre public dans l’Ouest. »

Réunis à Edmonton du 6 au 8 décembre dernier, les membres du Conseil d’administration provincial de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) se sont donné le mandat d’obtenir une gouvernance communautaire pour le Centre collégial de l’Alberta.

« Nous n’avons plus le luxe du temps. Nous avons déjà perdu trois années et il est temps que la gouvernance du Centre collégial de l’Alberta soit remise entre les mains de la communauté. Nous établirons des partenariats avec le Campus Saint-Jean (CSJ), mais les ressources financières allouées au secteur collégial seraient sous l’égide de l’ACFA », a soutenu le président de l’organisme, Jean Johnson, au terme de la rencontre des élus.

Au cours des derniers mois, le gouvernement albertain a annoncé des compressions budgétaires s’élevant à 147 millions $ dans le domaine des études postsecondaires. C’est ainsi que les étudiants du Campus Saint-Jean (CSJ) se sont réunis le 20 novembre dernier dans le cadre d’une assemblée communautaire pour faire le point sur l’avenir de leur établissement.

« Wow, vous êtes venus en grand nombre et ça fait du bien de voir cela », s’est exclamé le maitre de cérémonie de la session et représentant du CSJ au Student Union de l’Université de l’Alberta, Colin Champagne, à la centaine de personnes, majoritairement des étudiants, qui s’étaient entassés dans le Pavillon Lacerte pour l’occasion.

Pour sa 23e édition, le Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest (PFCNO) était de retour dans la capitale albertaine, après trois ans d’absence, du 8 au 11 novembre 2013. Organisé conjointement avec Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA), il a permis à 60 jeunes d’expression française âgés entre 16 et 25 ans d’y prendre part, un record de participation.

La première ministre Alex Bouchard, du Yukon, explique la particularité de la tenue du PFCNO à Edmonton. « Ça fait plusieurs fois que nous venons à Edmonton, et c’est l’un des seuls endroits où ils nous accueillent encore dans la législature. Alors, c’est vraiment fantastique! Une belle raison qui nous incite tant à revenir », mentionne-t-elle.

« Il y a beaucoup de rumeurs, c’est une bonne occasion de clarifier les choses. »

C’est par cette affirmation que Donald Ipperciel, codoyen au Campus Saint-Jean, a entamé son atelier sur l’éducation postsecondaire en français au Rond Point 2013. Quand on dit éducation postsecondaire, deux dossiers font surface dans les préoccupations de plusieurs organismes de la francophonie.

Il s’agit de la santé financière du Campus Saint-Jean (et la prétendue volonté de l’Université de l’Alberta de rapatrier certains des programmes du CSJ), et l’offre de programmes collégiaux en français à travers la province, ou la survie du Centre collégial de l’Alberta (l’angle de définition du problème déterminant les solutions, comme on aura pu le constater lors de la discussion).

 

 

Les neuf candidats pour les élections scolaires à Edmonton au Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) – six candidats pour trois postes catholiques et trois candidats pour deux postes publics –  ont participé, pendant deux heures, à un forum pour guider les électeurs dans leur choix.


Une quarantaine de personnes, majoritairement des membres des communautés ethnoculturelles, se sont réunies à La Cité francophone, le 9 octobre dernier, pour venir écouter les candidats aux élections scolaires et tenter d’arrêter leur choix lors des élections qui auront lieu le 21 octobre.

Page 11 sur 15
Aller au haut