Selon Canadian Parents for French, l’entente avec la France et le Plan sur les langues officielles pourront remédier à la pénurie d’enseignants de français langue seconde.

Liberte 0606 Alienation Richard alienation photo anonyme

Reconnaître les perspectives francophones dans les programmes d’études albertains : pourquoi ? C’est la grande question qui a été abordée lors d’un symposium à l’Université de l’Alberta à Edmonton, le vendredi 8 juin. À l’aube de l’élaboration d’une politique de services en français et en pleine élaboration des nouveaux curriculums en matière d’éducation en Alberta, cette question en soulève bien d’autres, à savoir quelles sont les perspectives francophones ? Et comment s’expriment-elles ou pas, dans le contexte actuel ? Rencontre.

IMG 1357

La quatrième édition des Têtes rasées s’est déroulée le 1er juin à l’École francophone d’Airdrie. Plus de 25 élèves se sont pris au jeu et ont rasé leurs cheveux afin de soutenir la cause de Kids Cancer Care. Afin de soutenir cet organisme aidant les enfants atteints de cancer, l’école espère récolter 10 000 $ grâce à la participation des élèves, des enseignants et des membres de la communauté d’Airdrie.

Airdrie2

Le choix de Théo, documentaire coproduit par le professeur Thomas Cauvin et réalisé par Mi KL Espinasse, a été diffusé samedi 26 mai au cSPACE par l’Alliance française de Calgary. L’œuvre met en lumière le renouveau du français en Louisiane grâce au succès de l’immersion. Suite à sa diffusion au Canada et aux États-Unis, les conversations s’animent et la communauté échange afin d’assurer un bel avenir à la langue française en Amérique du Nord.

Projection du documentaire a la Nouvelle Orleans en mars dernier

Le concours Créez l’armoirie francophone albertaine, lancé par l’ACFA en février dernier en partenariat avec le projet ACCENT, vient de s’achever. Les gagnants, une élève de l’école francophone La Mission à Saint-Albert et un groupe à l’école d’immersion Montrose à Grande Prairie, se sont pris de passion pour le projet. De leur côté, les enseignants applaudissent l’initiative, qui aide à bâtir la fierté chez les jeunes Franco-Albertains.

Les gagnantes Bronwyn Sargeant Amy Redmond Ella Pruden Noel Nichol et Kiara Wuttunee de lecole Montrose accompagnees de leurs enseignants Rene Beauparlant et Lori Chalifoux

Du 7 au 11 mai s’est tenue la 13ème édition du Plaisir d’Apprendre par l’entremise de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA). Une fois encore cette année, les aînés francophones de la province se sont réunis pour une semaine universitaire pluridisciplinaire. Le succès de cet évènement ne faillit pas, avec plus de 70 participants, âgés de 50 ans et plus, s’étant déplacés pour cette occasion !

Plaisir dapprendre

L'équipe de robotique Helios 5009 de l'École Maurice-Lavallée a remporté le prix des juges pour la démonstration de son professionnalisme et de son esprit d'entraide, lors de son voyage à Houston, en avril dernier. Chaque année, le prix des juges est remis et ses critères diffèrent d'année en année. Cette année, 4 équipes étaient en lice, dont Helios 5009.

Robotique

Génies en herbe 2018, un jeu-questionnaire dédié aux élèves de 10 à 14 ans, ont eu lieu simultanément à l’école Alexandre-Taché du Conseil scolaire Centre-Nord et à l’école La Mosaïque du Conseil scolaire FrancoSud, le 3 et 4 mai. Après des mois d’études sur différents sujets d’histoire, géographie, d’actualité, de sciences et des arts inspirés de la francophonie albertaine, il était temps pour les écoles de s’affronter.

Genies en herbe 2018

Grâce à des applications gratuites et des ordinateurs très abordables, Google aurait remporté la lutte pour le marché scolaire. Sa stratégie d’engager le personnel enseignant dans le développement de produits lui a ouvert les portes du système en contournant les décideurs. Aux États-Unis, la googlisation rejoindrait la moitié des élèves de la 6e à la 12e année. Au Canada, Google s’intéresse jusqu’aux conseils scolaires francophones.

Bonne nouvelle pour quelques centaines de parents francophones : ils ne paieront plus que 25 $ la journée pour les services de garderie en petite enfance à compter du 1er juin. La mesure fait suite à l’annonce du 25 avril du Ministère provincial des services à l’enfance, d’étendre son programme de subventions à 100 établissements supplémentaires, dont neuf francophones. Décryptage.

La presidente de la FPFA Gillian Anderson sur la balancoire pose avec les enfants du CEPP dans le parc de lecole Gabrielle Roy

Page 2 sur 16
Aller au haut