Des milliers de citoyens, artistes et intervenants ont participé à la consultation nationale sur la modernisation des stratégies fédérales dans la valorisation de la culture à l’ère numérique. L’exercice tenu à l’automne 2016 confirme l’urgence de redéfinir le contenu canadien, les créateurs et l’industrie culturelle. Le contenu en français demeure toutefois marginal.

Dube Culture monde numerique Anne Robineau

C’est une première pour les Albertains. Des consultations sur le contenu canadien dans le monde numérique ont été données le lundi 7 novembre à Edmonton. Celles-ci permettent à la ministre du Patrinoime canadien, Mélanie Joly, de faire d’une pierre deux coups puisque des consultations pancanadiennes sur les langues officielles ont également eu lieu en parallèle, et ce jusqu’au 14 novembre. Quel avenir présager pour les journaux francophones en situation minoritaire, notamment celui du Franco, dans le tournant numérique annoncé ? Quel sera l’impact pour la communauté francophone de l’Alberta? Si l’avenir reste incertain, le futur se dessine sans l’ombre d’un doute. Le plus important demeure la compréhension de la réalité de chacun.

technology-792175 1280C’est officiel ! Le 1er janvier 2016, le quotidien La Presse ne produira plus d’édition papier en semaine. La publication se fera seulement les samedis. Un changement radical que certains jugeront nécessaire, voir inévitable; quand d’autres y verront une forme de déclin. Entre les pour et les contre, quel impact cette décision aura t-elle sur le travail des journalistes, mais aussi sur le quotidien des gens ? Une telle nouvelle ne laisse personne indifférent.

Le pari est lancé ! Le lancement du numérique du quotidien montréalais est passé à la vitesse supérieure. Il sera à présent difficile de faire marche arrière. Un défi osé puisqu’il sera essentiellement basé sur la part de marché de la vente de tablettes et de leur application. Le journal avait déjà amorcé un premier virage en 2013,  avec la sortie de La Presse +.

 

Cette année, le congrès annuel de l’Association de la presse francophone (APF) s’est tenu à Regina et a abordé le sujet épineux : quel avenir pour les journaux si le format papier était amené à disparaître ? Peur injustifiée ou anticipation d’un phénomène inexorable, de nombreux ateliers ont abordé le sujet du tournant numérique. Un phénomène qui est déjà en route…

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » : la chanson de Charles Aznavour fait écho à une époque, la nôtre, où les médias papier pourraient un jour être amenés à disparaître. Le journal version papier deviendra-t-il un vestige de notre passé que l’on ira voir dans un musée ? En attendant, certains journaux périclitent. Un phénomène qui touche de près les journaux francophones minoritaires au Canada actuellement.

Aller au haut