Le concept Chic! Noir & blanc était bel et bien de retour le 14 avril à la Galerie d’Art d’Edmonton. Près de 110 convives auront rivalisé d’élégance à l’occasion de la Soirée-bénéfice Georges A. Arès. Cet évènement aura permis d’amasser des fonds, et de remettre le Prix en leadership politique à la députée provinciale Annie McKitrick, et au député Michael Connolly. Cette soirée aura permis aux membres de la communauté de rendre également un vibrant hommage à l’ancienne sénatrice, Mme Claudette Tardif.

Plus de 100 personnes etaient conviees lors de la 2e Soiree George A. Ares

À l’occasion des Rendez-vous de la francophonie, l’ACFA provinciale donne la possibilité aux jeunes francophones de présenter leur propre armoirie de la francophonie albertaine. Organisé par l’entremise du répertoire ACCENT, ce concours encourage les jeunes à exprimer leur fierté et leur appartenance à la culture franco-albertaine.

Drapeau franco albertain

À l’occasion de la soirée sur l’histoire de la francophonie en Alberta depuis le 18e siècle organisée au cSPACE à Calgary le 31 janvier, la première journaliste franco-albertaine a été mise à l’honneur. C’est l’histoire de Magali Michelet que Sathya Raho, professeur de langues modernes et d’études culturelles à l’université de l’Alberta, a fait découvrir au plus grand nombre.

Magaliphoto

Sénatrice de l’Alberta depuis 2005, défenseuse des communautés francophones en situation minoritaire et militante pour l’éducation en français, Claudette Tardif met fin en ce début d’année à sa carrière de femme politique. Modèle inspirant pour beaucoup de femmes, elle a reçu de nombreuses distinctions, dont l’insigne d’Officier de la Légion d’Honneur française en 2016, l’Ordre des francophones d’Amérique en 2011, et l’Ordre de la Pléiade en 2005. Claudette Tardif se retire désormais afin de prendre un repos bien mérité. Entretien avec une femme politique qui laissera son empreinte.

Claudette Tardif 1

Couverts principalement par les médias communautaires, les populations francophones de l’Ouest et du Nord reçoivent peu d’attention du diffuseur public Radio-Canada. L’entreprise, soutenue par un réinvestissement fédéral massif, entend bien pallier ce manque en installant des journalistes à temps plein dans le Grand Nord. Comment se passe l’intégration avec les journaux et radios communautaires déjà en place ?

Pour la première fois depuis plusieurs années, plusieurs candidats briguent la présidence de l’ACFA provinciale. Ce premier changement serait-il annonciateur d’un changement encore plus grand ? Ces quatre candidats possèdent des visions, soit diamétralement opposées par rapport à la présidence actuelle, soit s’inscrivent dans sa continuité. La francophonie albertaine est à la croisée des chemins et son avenir se jouera aux prochaines élections.

Du 21 au 25 août derniers, 24 élèves de la 10e et 11e année inscrits dans des programmes de langue française partout au Canada se sont réunis à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, pour le Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA). Organisé par Français pour l’avenir, cet évènement a permis à la prochaine cohorte d’ambassadeurs d’être formée en leadership et gestion d’évènements et informée au sujet des défis et des avantages du bilinguisme canadien.

La série How to be French en Alberta, diffusée depuis le 9 août sur le site de Loft Productions, se penche sur le riche passé culturel et le mode de vie unique des Franco-Albertains. Cette série composée de 6 épisodes dresse le portrait de la communauté francophone à travers le témoignage de plusieurs de ses acteurs-clés, que ce soit dans le monde politique, artistique ou associatif.

Samedi 1er juillet, à l’occasion de la Fête du Canada et du 150e anniversaire de la Confédération, une célébration franco-albertaine s’est tenue dans le parc Prince’s Island. Organisée par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) de Calgary, la journée rassemblait de nombreuses activités pour toute la famille. Un moment de rassemblement ouvert à tous sous fond d’ambiance festive.

Suzanne Corneau a été la directrice d’Accès Emploi, basé au sein de la Cité francophone à Edmonton, de 2002 à 2017. En 15 ans, celle qui est partie à la retraite le 31 mars dernier a pu observer l’évolution du marché de l’emploi. Elle aura aussi été spectatrice de la croissance de la communauté franco-albertaine depuis son arrivée dans la province dans la fin des années 1980. Suzanne Corneau revient sur son parcours, ainsi que sur les avancées et transformations dont elle a pu être la témoin privilégiée.

Page 3 sur 6
Aller au haut