Du 15 février au 3 mars 2019, Red Deer accueillera les Jeux d’hiver du Canada pour ce qui constituera l’une des plus grosses manifestations sportives de l’histoire de l’Alberta. Avec 19 disciplines, 3 600 athlètes et 20 000 visiteurs, la rencontre promet d’être inoubliable. Afin de mieux se préparer, le Comité des langues officielles s’est réuni au café Bicyclette, à la Cité francophone, le 24 mai dernier.

Red Deer 2019 logo

Enseignante à l’école Citadelle à Legal, Stéphanie Grice est passionnée de sports. Basketball, cyclisme, tennis… Son énergie n’a pas de limites. Aussi bien dans son rôle d’entraîneuse que de compétitrice, la Franco-Albertaine loue les bienfaits du sport auprès des jeunes.

Stephanie Grice

Toutes les bonnes choses ont une fin. La 24ème édition des Jeux francophones de l’Alberta (JFA) a refermé ses portes dimanche dernier à Edmonton.

JFA

« Les évènements à l’échelle provinciale sont le début d'un grand rêve », ces quelques mots de la triple championne olympique de hockey Kim Saint-Pierre resteront longtemps gravés en mémoire à l'occasion des JFA de 2018. Cette triple championne a su trouver les mots justes pour exprimer l'importance et la pertinence d'un évènement comme celui des Jeux francophones de l'Alberta, tant sur le plan individuel, que sur le plan collectif. Ces jeux sont donc un bon moyen de pouvoir envisager un jour, toucher du bout des doigts le rêve de tout grand sportif : les cinq anneaux olympiques.

Kin ball 2

Le basketball scolaire possède une riche tradition en Alberta, mais peu d’entraineuses marqueront l’histoire de cette discipline comme Marianne Darlet. Quand passion, générosité et énergie se mélangent, cela donne Marianne Darlet : Portrait d’un modèle.

Marianne Darlet

Originaire de Fredericton au Nouveau-Brunswick, et établie en Alberta depuis août 2015, Mélissa LaRose est une mère de famille très active. Impliquée dans l’école Boréal à Fort McMurray, elle transmet sa passion du sport aux jeunes et porte un message fort : ne jamais se décourager face aux obstacles de la vie.

Melissa LaRose

Après l’incident des Jeux de PyeongChang où Hockey Canada a demandé de prononcer à l’anglaise certains noms de joueurs à consonance française, on peut se demander si le sport est un bon moyen pour la promotion du français.

Vincent de Haitre patineur de vitesse longue piste franco ontarien

Originaire du Québec, Marie-Eve Valiquette vit à Calgary depuis quatre ans. Enseignante, athlète, entraîneuse, arbitre, bénévole, organisatrice : la passionnée de sports ne s’arrête jamais. Toujours partante pour un nouveau défi, elle se donne à 100% pour faire du sport un élément de cohésion dans sa communauté, à l’école comme en dehors.

Marie Eve Valiquette

Après avoir écrasé les Wildcats de Calgary 57-14, les Rams de Sherwood Park ont continué leur travail de démolition lors de la finale de championnat en blanchissant les Comets de Raymond, 14 à 0. Au coeur de ces succès se trouvent trois francophones de l’école Joseph-Moreau: Éric Walters, Nathan Nadeau et Nicholas Lemay.

Le Franco-Albertain d’adoption Jacob Boucher a grandi dans la structure de développement des Estacades à Trois-Rivières au Québec avant de faire le saut vers l’Ouest canadien et d’être sélectionné au 187e rang par les Hurricanes de Lethbridge dans la WHL. 

Page 1 sur 3
Aller au haut