En réponse à l’annonce faite le 14 juin par le gouvernement de l’Alberta sur la politique en matière de francophonie, plusieurs organismes et associations communautaires réagissent. L’ACFA de Calgary, la Cité des Rocheuses et la clinique francophone de Calgary saluent tous la nouvelle mais attendent encore plus de la part des responsables politiques.

 flag-472394 1920Le 1er janvier, les Albertains se réveilleront devant un paysage politique grandement différent de ce qu’il était à pareille date l’an dernier. L’année 2015 a débuté avec le Parti conservateur bien en place à Ottawa et à Edmonton. L’année 2016 débute pour sa part avec un gouvernement libéral majoritaire à Ottawa et un gouvernement néo-démocrate majoritaire à Edmonton, les deux ayant des politiques radicalement différentes de celles de leurs prédécesseurs. Les deux partis ont été élus en promettant d’amener du changement. Déjà, on peut au moins noter un changement de ton, même si la route qui mène aux changements de fond est encore bien longue.  

Au début de l’année, peu de gens entrevoyaient sérieusement la possibilité que les libéraux de Justin Trudeau remportent un gouvernement majoritaire. Le chef libéral, dépeint par ses adversaires conservateurs comme léger et inexpérimenté, aura su profiter de la longue campagne électorale pour incarner un changement à la fois politique et générationnel. L’Alberta, qui soutenait les conservateurs en bloc depuis leur arrivée au pouvoir en 2006, a envoyé quatre élus libéraux aux Communes. L’un d’entre eux, le député d’Edmonton Mill Woods, Amarjeet Sohi, siège au Cabinet comme ministre de l’Infrastructure et des collectivités. Ce gouvernement libéral s’annonce radicalement différent du précédant. Déjà, sur de nombreux dossiers, le ton a été donné, à commencer par l’environnement.

JournalOn se lève le matin avec une liste de choses à faire et rares sont les occasions où on décide de passer la journée sur le terrain pour trouver nous-même l’information de première main. Ci c’était le cas, nous serions tous des journalistes.

 

Nous décidons donc de faire confiance à ces experts de l’actualité pour nous fournir les informations importantes, locales et autres, afin de comprendre ce qui se passe dans notre monde. Nous sommes, en quelque sorte, dépendants des journaux et de leurs journalistes.  

 

Imaginez alors que vos sources d’informations, notamment les journaux que vous lisez quotidiennement, annoncent en concert leur soutien pour un parti politique lors d’une élection. Qu’en pensez-vous? Ce sont vos sources d’informations après tout. Vos liens avec l’actualité et de ce fait avec le monde. Ne sont-ils pas censés être bien éduqués sur les affaires du monde? En prenant tout cela en considération, l’opinion d’un journal devrait avoir un poids considérable. Je m’apprête cependant à vous dire pourquoi ce poids est illusoire et pervers.

Drapeaux francos.jpgL’ombudsman d’ICI Radio-Canada, Pierre Tourangeau, soutient que les questions posées lors du débat des chefs en français, diffusé à l’antenne d’ICI Radio-Canada, concernaient l’ensemble des Canadiens. C’est ce qu’il conclut dans un récent rapport publié sur son site Internet. Une réponse qui a suscité de nombreuses réactions déjà au sein de la communauté francophone.

« J'ai trouvé sa réponse arrogante et condescendante. [Pierre Tourangeau] donne l'impression que les francophones hors Québec ne sont qu'une nuisance pour son institution. Ses arguments sont fallacieux et sans fondement. Je n'ai pas apprécié du tout », a indiqué le doctorant en science politique spécialisé en minorités linguistiques à l’Université de Montréal, Martin Normand.

Dans sa révision de la plainte de Line Branchaud, Pierre Tourangeau avoue que la question sur les droits linguistiques des francophones hors Québec n’a pas été abordée durant le débat. Il ajoute toutefois qu’elle n’a pas été soulevée non plus dans les médias en milieu minoritaire durant la campagne électorale.

MJolyLe hasard fait parfois bien les choses. Le premier ministre canadien nouvellement élu, Justin Trudeau, a dévoilé la composition de son cabinet à une date qu'affectionnait particulièrement l'ex-premier ministre libéral Jean Chrétien, le « s'quatre novembre ».

 

Justin Trudeau en a profité pour réduire la taille du cabinet fédéral. Le nouveau cabinet compte dorénavant une trentaine de membres, soit une dizaine de moins que celui du chef conservateur Stephen Harper au moment du déclenchement des élections. Par ailleurs, le nouveau premier ministre a opté pour la parité hommes-femmes au sein de son conseil des ministres.

 

En ce qui concerne le membre du cabinet Trudeau qui sera responsable du dossier des langues officielles, une certaine incertitude a plané dans les heures qui ont suivi l'assermentation des ministres, mais c'est finalement à Mélanie Joly qu'incombera cette responsabilité.

MayorNenshi newphoto FINAL 002Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a félicité le nouveau premier ministre, Justin Trudeau, et son Conseil des ministres dans une brève publication sur son blogue, cet après-midi (4 novembre).

 

Le maire a indiqué qu’il avait hâte de travailler en collaboration avec le nouveau gouvernement Trudeau pour entreprendre de nouveaux projets d’expansion de transport en commun et de construction de logements abordables.

 

Naheed Nenshi a tenu à féliciter son ami de longue date, Kent Hehr, pour sa nomination à titre de ministre responsable des Anciens combattants. « Il a inspiré plusieurs personnes et continuera d’apporter sa compassion et son sens de l’humanité à profit dans le cadre de ses nouvelles fonctions », a-t-il indiqué.

DSC 5881-2La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada demande ce qu’il y ait des clarifications concernant les langues officielles. Personne n’a encore été nommé responsable au sein du Cabinet des ministres, dont l’assermentation a eu lieu ce matin (4 novembre).   

 

« Est-ce la nouvelle ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, qui est responsable des langues officielles, ou ce portefeuille fait partie des responsabilités directes du premier ministre, sachant que celui-ci s’est gardé les Affaires intergouvernementales ? Ce n’est pas clair à ce moment. Ce qui est clair, c’est que personne n’en porte le titre, et ça envoie un drôle de message », souligne la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

 

L’organisme se dit prêt à collaborer avec le nouveau gouvernement, et espère savoir rapidement à qui il devra s’adresser au sujet des langues officielles. « Notre priorité, c’est que quelqu’un au cabinet puisse avoir l’autorité nécessaire pour veiller à la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles et coordonner l’élaboration du plan amélioré en matière de langues officielles que le parti s’est engagé à développer avec les communautés », précise la présidente de la FCFA.

Capture decran 2015-11-04 a 12.49.34Deux députés représentant les grandes villes de l’Alberta font partie du nouveau Conseil des ministres de Justin Trudeau. Kent Hehr, député de Calgary Centre, a été nommé ministre des Anciens combattants et ministre associé de la Défense nationale. Amarjeet Sohi, député d’Edmonton Mill Woods, est pour sa part le nouveau ministre de l'Infrastructure et des Collectivités.

 

Kent Hehr est bien connu à Calgary. Il a représenté la circonscription provinciale de Calgary-Buffalo à l’Assemblée législative de l’Alberta pendant sept ans. Kent Hehr a annoncé qu’il se présentait comme candidat fédéral libéral dans la circonscription de Calgary Centre à la fin de l’année 2014. Le 19 octobre, jour du scrutin, il a vaincu la candidate conservatrice sortante, Joan Crockatt, avec moins de mille voix d'avance.

Capture decran 2015-09-25 a 17.50.18La chaîne de télévision canadienne Unis TV présentera une émission spéciale sur des enjeux qui préoccupent les communautés francophones du pays.

 

L’émission Couleurs locales, qui sera diffusée le 4 octobre, présentera trois entrevues avec le porte-parole d’un parti politique. Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe et le porte-parole en matière de langues officielles pour le Parti Libéral, Stéphane Dion, ont accepté de répondre aux question de l’éditorialiste au quotidien Le Droit de la région d’Ottawa-Gatineau, Pierre Jury. Les partis conservateur et vert ont tous les deux décliné l’invitation de la chaîne de télévision.

MayorNenshi newphoto FINAL 002Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a expliqué, mercredi après-midi, en direct de sa page Facebook, ce qui pour lui devrait faire partie des enjeux de cette campagne électorale fédérale.

 

« Tout parti politique qui n’a pas de stratégie en place concernant la gestion et le financement des municipalités canadiennes n’a pas non plus de stratégie pour renforcer l’économie et créer de l’emploi », a-t-il soutenu.

 

Les problèmes qui touchent les municipalités touchent aussi tous les Canadiens, selon lui. Le parti politique qui prendra le pouvoir, le 19 octobre, doit considérer les municipalités comme des partenaires qui détiennent des solutions viables.

Page 1 sur 2
Aller au haut