L’ouragan Irma est sur toutes les lèvres. Après le passage d’un telle catastrophe, on ne peut que s’interroger sur l’état de santé de notre planète. Bien que les francophones de l’Alberta vivent en situation minoritaire, n’oublions pas que nous faisons partie d’un tout plus vaste : la Terre. Si les francophones de l’Alberta défendent le fait français depuis des années, et que Le Franco à l’origine s’appelait La Survivance, la « Survivance » des générations futures sera la survie de notre planète et de ses habitants. Le réchauffement climatique est-il une fatalité, le résultat d’un processus naturel, ou bien la conséquence d’un dérèglement causé par l’homme ?

Une catastrophe de cette envergure restera certainement gravée dans les annales. À l’instar de Pompéi, l’ouragan Irma aura marqué le visage de l’humanité et sans conteste défiguré des paysages de carte postale. Selon les experts, l’île de Saint-Martin aurait été dévastée à 95%. Un chiffre surréaliste qui n’est pas sans rappeler les statistiques d’un bombardement. Les images sont choquantes avec l’évacuation par avion de femmes enceintes, d’enfants sans parent, d’adultes ayant tout perdu avec pour unique effet personnel une simple valise. Ces images de détresse donnent l’impression de voir les rescapés d’une zone de guerre.

 


4f1aa9e TOR344 STORM IRMA 0907 11Le monde reste choqué et tous les médias s’interrogent et spéculent sur le réchauffement climatique. Sommes-nous en train de passer un cap, un point de non-retour ? Car aujourd’hui, l’ouragan Irma est sans précédent.

 

Cet été, les feux en Colombie-Britannique auront été particulièrement virulents. Le sud de la France n’aura pas non plus été épargné. Et tout le monde se souvient, il y a deux ans, des incendies de Fort McMurray qui commence à peine à s’en remettre. En août 2016, un violent tremblement de terre avait frappé de plein fouet le centre de l’Italie, dont l’effet des secousses s’était senti jusqu’à Rome.

 

La course de l’ouragan, lui, s’est dirigée cette fois vers les Caraïbes, en passant par Cuba, causant au passage une vaste inondation du centre-ville, pour ensuite se diriger vers la Floride. Si le centre de Miami s’en sort tant bien que mal, l’archipel des Keys aura souffert, avec un quart de ses habitations détruites. Beaucoup de gens auront tout perdu, bien qu’ils s’en soient sortis indemnes.

 

L’une de nos anciennes étudiantes, Alexandra de Moore, en stage l’an passé au journal Le Franco, a été évacuée d’urgence de l’île de Saint-Thomas, l’une des trois îles qui constituent les Îles Vierges. Saine et sauve, Alexandra est rentrée chez elle et se porte bien. Ce type de catastrophes nous rappelle à quel point la vie peut tenir à un fil.

 

La violence et la fréquence de plus en plus rapprochée de ces phénomènes naturels

devraient nous amener à tirer des leçons concrètes de l’état de la situation. “L’esprit de conséquence”, évoqué par Emmanuel Macron, trouvera-t-il écho auprès de son homologue américain Donald Trump, qui ne croit nullement à l’existence du réchauffement climatique ?

 

Une chose est sûre selon Jean-Marc Jancovici, associé fondateur de Carbone 4, un cabinet spécialisé dans la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique, « le réchauffement climatique favorise la formation de l’intensité des ouragans, c’est un fait documenté depuis 10 ou 15 ans ».

Aujourd’hui, le défi sera de réussir à devenir cohérent, avec une population mondiale de près de 7 milliards d’habitants. Continuer à augmenter la taille de l’économie nous empêchera t-il de respirer sur le long terme ? « Mettons-nous d’accord avec nous-mêmes », lance M. Jancovici.  La cohérence sera de mise pour les prochaines années, car l’humanité est bel et bien dans l’œil du cyclone !

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut