Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est devenu le nouveau président de tous les Français le 7 mai dernier. Pour la presse internationale, comme pour certains politiciens de l’hexagone, ce choix électoral marque le rejet de la France de l’extrême droite, ainsi que le besoin de renouveau en politique. Du haut de ses 39 ans, ce nouveau président fait figure d’exception et de modernisme dans l’histoire de la Ve République. Mais derrière son jeunisme et son parcours atypique, que va signifier la présence d’Emmanuel Macron à l’Élysée pour la politique française de ces cinq prochaines années ?

 

 

 

Le soir de sa victoire, c’est sur l’hymne à la joie de Beethoven, l’hymne européen, et non sur celui de la Marseillaise, qu’Emmanuel Macron a décidé sur l’esplanade du musée du Louvre de s’adresser à ses partisans. Faut-il y voir une fausse note de la part du nouveau président ? Européen d’abord, Français ensuite ? La France va t-elle se soumettre dans sa vie quotidienne, démocratique, dans sa manière de vivre et de penser à une volonté supranationale ? Serait-ce déjà fait, avec à sa tête un président plus pro-européen que jamais ?

 

Si l’Union européenne est fondée en 1957, tout s’accélère pour la France en 2005. Malgré le vote du non par référendum, les Français n’auront d’autre choix que de ratifier le traité de Lisbonne en 2007, cette réplique parfaite de la constitution européenne pourtant rejetée à 55% deux ans plus tôt.

 

La construction européenne se fait-elle donc avec l’accord des peuples ? La preuve que non, puisque c’est le même scénario en 1992 pour le Danemark, et en 2001 pour L’Irlande.  Le non n’est pas une réponse acceptable pour certains députés européens, qui décident alors de passer « un arrangement » pour un second tour. Oui, on l’aura compris, le peuple n’est pas souverain.

 

L'Europe est aujourd’hui construite, définie et imposée selon l'intérêt des grands groupes financiers qui monnayent la campagne des politiciens, notamment celle d'Emmanuel Macron.

 

Jeunesse, promesses, un parcours qui sort de l’ordinaire avec la création, il y a  un an, de son propre mouvement politique : En Marche !  Emmanuel Macron donne l’illusion de la modernité, bien qu’il ait travaillé et participé à l’ancien gouvernement du président sortant, François Hollande.

 

Avec un score de 66,1 %, contre 33,9% pour le parti de Marine Le Pen, certains diront que sa victoire est écrasante. Cependant, personne n’a su commenter, et encore moins les médias, le 25,44% d’abstention dans ce second tour. La “fracture sociale”, elle se situe là. Car, si un tiers des Français ont voté Emmanuel Macron, un autre aura voté pour Marine Le Pen, et un dernier se sera finalement abstenu contrairement à ce qui a été dit et présenté à la télévision française.

 

L'Europe construite et imposée à l’insu des votants, a fait l'objet depuis d'une récupération politique de la part du Front National, mettant en avant des valeurs qui ne sont pas les siennes et datant de la Révolution française : la souveraineté de la République.

 

Le cadre :

Le second tour des élections de 2017 aura donc amené les Français à faire un choix cornélien. Entre la peste et le choléra, entre l’ultra-libéralisme et le repli identitaire, entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, quel moindre mal fallait-il choisir ? C'est ce choix difficile que les Français ont dû faire le 7 mai dernier. Certains s’en seront abstenus, attendant l’approche des élections législatives.

 

La politique française a besoin de renouveau. Emmanuel Macron saura-t-il sortir du cadre, en rendant cette dernière plus participative, plus transparente, et plus à l’écoute ?

 

Si d’ici cinq ans, le nouveau président ne réussit pas à contrecarrer le désenchantement ambiant, le Front national pourrait alors être élu. Non pas par conviction politique, mais justement parce que les politiques précédentes auront bel et bien échoué en piétinant et en trahissant le fondement essentiel à toute démocratie : le respect de ses choix  !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut