Élections françaises, à l’aube d’une nouvelle ère !

 

Election MG 3460Après l’Angleterre et les États-Unis, c’est au tour de la France de voir son paysage politique changer pour de bon !  Le nom des candidats pour le second tour a fait le tour du globe, et pour certains il tombe comme un couperet - prénommé Marine Le Pen pour certains, Emmanuel Macron pour d’autres. Le résultat final de ces élections n’aura pas seulement un impact sur les Français. Avec le positionnement de la France sur la scène internationale, la prochaine politique qui sera engagée déterminera l’image et les valeurs du pays à l’étranger. Une perception qui ne sera pas dénuée d’importance pour le reste de  la francophonie internationale.

Deux candidats, deux visions que tout oppose.  Un scénario qui n’est pas sans rappeler les élections présidentielles américaines. D’un côté Marine Le Pen, chef du Front National, qui se décrit elle-même comme la candidate du peuple français, est pour la sortie de l’Europe, et prône un retour aux frontières. De l’autre, le centriste Emmanuel Macron favori des élites et des médias, qui est lui en revanche partisan du libre échange et pro-européen.

Les candidats se donneront le dernier coup d’estocade le 7 mai dans les urnes.  Et c’est justement cet appel à voter qui fera toute la différence. Si Emmanuel Macron est déjà annoncé comme le grand gagnant, n’est-ce pas mettre la charrue avant les bœufs ?

À l’instar des dernières élections américaines, où Hillary Clinton était annoncée comme grande favorite du dernier tour face à un Donald Trump sulfureux, on se rappelle alors la consternation qui avait saisi le pays. Tous ceux qui n’étaient pas pour l’élection de l’actuel président en place, ont essuyé un sévère revers. Quand le résultat s’est fait connaître, personne n’osait y croire.

Depuis un an, la politique n’arrête pas de nous surprendre et couronne les ‘outsiders’. Ceux que l’on n’attend pas.  L’élection de Theresa May comme première ministre du Royaume-Uni, aura lancé la machine d’un référendum qui amorcera le Brexit. Si Marine Le Pen était élue, la France pourrait bien amorcer son propre Brexit à la française, le Frexit. Si beaucoup de bulletins en faveur d’Emmanuel Macron seront glissés dans les urnes pour contrecarrer les projets de la présidente du Front National, notamment de sortir de l’Union européenne, il ne faut pas sous-estimer les électeurs issus des milieux populaires et qui donnent leur confiance au candidat jouant sur la corde sensible du patriotisme ou de l’identité nationale.

Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, la lutte politique est en marche. On l’espère au nom du bien et non pour celui des intérêts personnels, qui ont tant fracturé la politique française - excès d’ambition et manque de vision pour le pays. Tous les yeux seront tournés sur la France et toute la francophonie internationale observe. Douce France, pays de mon enfance !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut