Imprimer cette page

Une promesse brisée, une fracture entamée !

Politique et environnement ne forment pas toujours un mariage évident. L’approche amorcée par le gouvernement concernant la question de l’énergie en Alberta et les promesses non tenues par ce dernier créent de la méfiance. Comment croire alors et avoir confiance dans les politiques qui nous représentent, quand on assiste à une volte-face aussi dérangeante ? La parole engagée est sérieusement ébranlée, et l’avenir des futures générations complètement spolié.  

industry-1752876 1280

 L’expression “retourner sa veste” illustre bien le sentiment de déception, de surprise, de frustration et de trahison que M. Trudeau a engendré lors de l’annonce des travaux de développement d’oléoducs dans le nord de l’Alberta. Loin de toute forme de naïveté, la seule question qui me brûle les lèvres est : pourquoi ? Pourquoi un tel laïus à la COP21 de Paris sur l’intérêt de protéger notre belle planète ? Tant d’éloquence, d’empathie, de bons sentiments, avec cette image d’un premier ministre jeune et bienveillant. Mais les apparences ont leurs propres limites, surtout quand l’avenir de ceux qui viendront après nous est mis en danger.

Saper les conditions des générations futures, voilà ce que nous sommes en train de faire. Rendu en 2017, il est difficile de croire qu’il faille encore choisir entre économie et environnement. Un schéma on ne peut plus manichéen, qui ne correspond pas aux valeurs de modernisme, d’ouverture, d’inclusion, d’avenir que le gouvernement a jusqu’à présent martelées ! À la tête d’un gouvernement, il est certain qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais trahir ses contemporains, ainsi que leurs enfants, n’a rien de réjouissant. Le fait que les membres de la communauté autochtone soient malades, pour certains atteints de cancer, n’est-ce pas une preuve suffisante des conséquences désastreuses de ces projets ? Un environnement toxique, voire mortel, est-ce cela que nous voulons léguer à nos descendants ?

Depuis des années, l’Alberta connaît un manque de diversification de ses industries et de son économie. Injecter de l’argent dans les énergies renouvelables, créer une nouvelle initiative et par la même occasion générer des emplois, c’est à ça que l’on pourrait s’attendre de la part d’un gouvernement qui cherche à incarner le renouveau en matière de politique.

Le manque de cohérence, mais surtout la trahison politique, vont créer non seulement de la défiance envers les gouvernements qui suivront, mais aussi affaiblir la démocratie.

C'est ce qui explique que de nos jours, des personnes comme Donald Trump se fassent élire. Car les illusions des gens, confortées dans les belles promesses des politiciens comme M.Trudeau, ont été brisées. Et c’est de la même manière que la trahison environnementale aujourd'hui s’opère. Le non-respect des clauses de protection de la nature et des droits des peuples autochtones, l’ouverture de nouveaux projets polluants, brisent l'avenir des générations futures.

Il est peut-être facile de critiquer, mais il est encore plus difficile de réaliser ce que d’autres ne voient pas, ne valident pas ou ne considèrent pas : l’avenir de notre humanité. Nous sommes à la croisée des chemins, certains le voient, d’autres pas. Mais aucune raison économique ou aucun agenda politique ne devrait vraiment faire le poids face à un tel enjeu !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)