Une nouvelle année est bien souvent synonyme de nouveau départ, de bonnes résolutions, d’introspection, voire de nouveaux défis. Comme de coutume, et en début de chaque année, l’arrivée de 2017 est l’occasion de mettre en avant ce qui est important. Une année pour soi, une année pour la planète. L’inspiration, c’est important et la négativité, rebutant. Alors se donner les moyens, c’est aussi chercher à saisir un peu plus chaque jour son bonheur autour de soi. La vie est courte, alors que souhaitez-vous mettre en avant et valoriser pour cette nouvelle année ?

success-846055 1920

Remettre à demain ce que l’on peut faire le jour-même, ça s’appelle la procrastination. Mais point de procrastination pour Robert Marchand, âgé de 105 ans. Ce Français a battu le record de l’heure à vélo dans la catégorie des plus de 105 ans. M. Marchand a parcouru 22.547 km en une heure très exactement, sur le Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Comme quoi, quand on veut, on peut ! Une petite leçon de vie et une belle source d’inspiration, qui démontre à toutes et à tous, qu’on peut être capable d’atteindre ses objectifs. Il faut juste le vouloir ! Ce qui amène aux temps des résolutions.

Certains pourront dédier cette année 2017 au temps des contre-résolutions. Après tout, chacun est libre de faire ce que bon lui semble (manger ce que l’on aime, ne rien faire, ne pas se forcer à aimer quelque chose ou quelqu’un, ne pas faire de régime). Mais nous nous éloignons subitement et irrémédiablement du : quand on veut, on peut ! L’épanouissement personnel, la concrétisation de ses projets toujours aussi personnels, s’investir dans le bénévolat, se mettre à la danse du ventre ou à la musculation,  s’accorder du temps avec les siens, en famille et entre amis, sont de nobles projets ! Cependant, parmi la myriade de ces projets très personnels, nous en oublions quelque chose ou bien quelqu’un d’important : notre planète !

La COP 21 a battu son plein à Paris en 2016. Tapage médiatique ou bien mesures concrètes afin de montrer un peu de bienveillance à notre planète, je vous laisse juge. Et si justement 2017 pouvait être une année pour elle, juste pour elle ? Cela se déclinerait notamment par l’expansion des énergies renouvelables et un G20 afin de prévenir une crise de l’eau à l’échelle planétaire. Le fameux or bleu. On y vient, non pas lentement, mais rapidement et sûrement, à la pénurie mondiale d’eau douce. La fin des haricots approche et c’est le moment de planter des choux peut-être ? Ou plutôt des arbres ? Très certainement.

Les entrepreneurs vous parleront, eux, de toits photovoltaïques, de l’énergie solaire qui est en plein essor. C’est du moins le projet de l’entreprise Tesla, qui n’attend pas que la fin des haricots arrive justement, pour bâtir une gigantesque usine en plein coeur du Nevada afin de doubler la production mondiale de batteries au lithium-ion. Il serait dommage, d’imaginer un jour, une poignée d’humains déménager de la planète Terre, à la recherche d’une « terre promise ». Une sorte d’exode galactique, bien trop proche des exodes d’un âge plus ancien et bien connu dans l’histoire de notre humanité. Mais tant que nous n’aurons pas appris notre leçon, l’histoire se répètera encore et toujours. Un exode galactique, repartir coloniser sans avoir tiré l’enseignement de ce que nous sommes en train de faire subir à notre mère la terre.

Notre planète, nous en avons besoin. L’être humain, dans son arrogance et sa violence, ne lui accorde pas l’amour et le respect qu’elle mérite. Comme disait le philosophe anglais Thomas Hobbes, « l’homme est un loup pour l’homme ». Il serait pour 2017 judicieux de faire en sorte que l’homme entame son ascension spirituelle et apprenne enfin à s’aimer.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut