Imprimer cette page

Les valeurs de la France attaquées

attentatDepuis vendredi 13, le monde a le cœur en berne. De Sao Polo à Toronto, de nombreux monuments ont affiché leur soutien à la France et cela en bleu, blanc et rouge. Un élan de solidarité qui ne touche pas seulement l’Hexagone. Le reste du monde reste aussi consterné et se sent aussi concerné.

 

« Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé … ». Cet extrait du discours du général de Gaulle à l'Hotel de ville de Paris le 25 août 1944, lors de la libération de la capitale, fait malheureusement échos dans l’actualité de tous les français. Ils auront bien choisi leur jour ces terroristes, un vendredi 13! Le discours du général on en connaît la suite, “Paris libéré ! », mais de quoi Paris doit-il à présent se libérer ?

 

La devise en latin de Paris, « Fluctuat nec mergitur » (battu par les flots mais ne sombre pas), devient elle aussi un message de résistance. Elle souligne le caractère historique de la ville qui a été cible de nombreuses conquêtes, et cela pendant des siècles, mais a toujours résisté.

 

Si la capitale française s’est libérée des chaines de l’occupation nazie durant la seconde guerre; aujourd’hui c’est une guerre d’un genre nouveau : celle du terrorisme international et de la radicalisation religieuse. À chaque siècle son fléau. Le terrorisme est au 21ème siècle, ce que la peste bubonique était au XIV ème en France.


L'ancien Premier ministre François Fillon a déclaré récemment être en faveur d'une "coalition mondiale contre le totalitarisme islamique". « La France en guerre » a titré Le journal Le Parisien. La particularité du terrorisme c’est qu’il peut frapper n’importe où, n’importe quand, n’importe qui. Il n’y a aucune logique au fanatisme. Après le massacre de Charlie hebdo en janvier, le 26 juin plusieurs attentats meurtriers se sont produits, frappant la Tunisie, la France, le Koweït et la Somalie, et ce en plein ramadan.

 

Vendredi, le monde a tremblé pour la France. Car dans l’escalade de la terreur ces terroristes ont encore monté d’un cran leur machination de guerre. Massacrer des gens en plein cœur de Paris, dans leur quotidien, dans ce qui constitue l’essence même de la culture française. Ça pourrait être vous, moi, un ami, un membre de votre famille assis à une terrasse d’un bistrot, à un concert. C’est à la jeunesse qu’ils s’en sont pris. Une jeunesse libre, passionnée, éduquée et cultivée, la jeunesse de la laïcité en somme.


Le message qu’à voulu faire passer ces terroristes est clair : le temps de l’insouciance est révolu. Du moins, c’est ce qu’ils veulent essayer nous faire croire. Car la terreur est un processus très insidieux dans l’esprit des gens.

 

Aujourd’hui, les français sont devenus aux yeux de ces terroristes des « mécréants », des gens à abattre. Les impôts que payent les français financent les institutions françaises comme l’armée, les services de police, et les services secrets. Dans une logique de guerre, les attentats de vendredi ne sont qu’une étape supplémentaire pour affaiblir les institutions, mais aussi la culture française.

 

Le drapeau tricolore arboré sur tous les principaux monuments du monde entier n’est pas juste une marque de soutien. Elle est aussi la prise de conscience qu’un certain fanatisme instrumentalisant la religion islamique, cherche à changer l’ordre mondial et le façonner à son image. Une fois de plus, l’humanité est en train d’écrire un nouveau chapitre de son histoire. Quelle réponse et quels moyens devront être mis en place afin d’endiguer un basculement de nos valeurs ? L’enjeu de taille et il s’appelle : liberté, égalité, fraternité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)