Près de quinze ans après l’attentat du 11 septembre, un autre attentat s’est récemment produit à New York. Si l’ampleur des dégâts n’est pas comparable, la vue de notre écran ravive certains souvenirs, certaines émotions. Plusieurs spécialistes y voient un effet papillon des médias.

Dans l’édition du Franco du 14 septembre 2001, la rédactrice en chef de l’époque, Mme Nathalie Kermoal, dresse une tableau très juste de l’évènement qui se déroule alors sous ses yeux. « On se rappellera du 11 septembre 2001 pendant longtemps. Quel réveil! Les images apocalyptiques, presque inimaginables, nous laissent pantois. Les deux tours du World Trade Center, le symbole du capitalisme américain par excellence, n’existent plus », se désole-t-elle. Avec le devoir de mémoire, l’équipe du Franco se rappelle, effectivement, de cette journée charnière de notre époque. Retour dans le temps.

À Paris, au moment où la communauté asiatique défile contre les violences et dénonce le « racisme anti-asiatique », un autre fait divers à connotation raciste aura récemment marqué les esprits à Edmonton. Phénomène isolé ou plus répandu qu’on ne pourrait le penser ? Pourquoi fait-on aux uns, ce que nous ne voudrions pas que l’on nous fasse?

La rentrée est inscrite sur toutes les lèvres ! Et justement, les Jeux paralympiques de Rio 2016 seront présents à cette rentrée. Ils se tiendront du 7 au 18 septembre. Shaye Anderson, MLA de Leduc-Beaumont, enverra deux athlètes albertains pour représenter l’équipe canadienne aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro. Les athlètes de la province ont décollé le 29 août avec des rêves de médaille d’or plein la tête, un bel exemple du dépassement de soi.

Les défenseurs de l’environnement tirent la sonnette d’alarme ! À partir du 9 août 2016, l’humanité vit à crédit sur ses ressources naturelles, scandent les écologistes. C’est du moins ce qu’ont déterminé les récents résultats d’un institut de recherches. Une nouvelle qui donne matière à réfléchir sur ce que nous laisserons aux futures générations.  

nice sad 1
14 juillet 2016. J’arrive au bureau complètement décousu. J’ai tout lu sur l’attaque terroriste de Nice. « Pas encore », me dis-je. Mais surtout, pourquoi encore la France? Je ne trouve pas de mots.

Le jour d’avant, je blaguais sur le sujet de ce billet d’humeur. Je voulais parler des « Maudits Français », ceux qui savent tout et qui commencent leurs phrases par « Nous, en France… ».  Et puis ce drame est arrivé, et je n’ai plus eu envie de blaguer.

13645096 10153563211837077 3600858386142945654 n
Photo: Sébastien Guillier Sahuqué

Quelle fin de semaine! Mise sur pied en 1989, la Fête franco-albertaine est partie d’une idée qu’ont eue des jeunes de  Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA). La première année, 75 personnes ont répondu à l’appel. À la suite de ce succès, les organisateurs ont décidé d’approcher l’ACFA afin de faire de cette fête un véritable festival. La Fête franco-albertaine est alors née, et depuis ce jour, les francophones et francophiles de partout à travers la province se donnent rendez-vous annuellement pour camper et pour fêter.

macarons joom

Laissez-moi vous raconter une anecdote. C’était le 24 juin 2004. À l’époque, je travaillais pour le Bloc Québécois. Le parti souverainiste, mené par Gilles Duceppe et une soixantaine de députés, faisait la pluie et le beau temps sur la colline parlementaire. Les temps ont bien changé...

Henri Lemire High Res   4724-2

Vendredi 3 juin, une fête fut donnée en l’honneur de M. Henri Lemire, Directeur général du Conseil scolaire Centre Nord depuis environ 35 ans.

sylvie

Le Regroupement artistique francophone de l'Alberta (RAFA) est un organisme certes jeune, mais aussi « reconnu pour son excellence » souligne Sylvie Thériault. Quatorze ans après sa création, le RAFA passe aujourd’hui à la vitesse supérieure. Depuis sa création en 2002, le RAFA a toujours cheminé avec certaines valeurs sans toujours vraiment le réaliser. Aujourd’hui, leadership, créativité, excellence et encouragement sont les valeurs à présent identifiées que l’organisme prône. Le monde des arts est beaucoup plus connu qu’auparavant et il a fait du chemin.    

Page 4 sur 9
Aller au haut