Contre vents et marées La Survivance a survécu et est devenue au fil du temps, Le Franco-Albertain, puis Le Franco. Ce 90e anniversaire marque la pérennité, mais aussi l’évolution d’une identité, ainsi que celle d’une communauté.

Francopresse 1024 Reactions Denise Illustration de Marc Keelan Bishop sur les propos controverses de Denise Bombardier

En 2018, on pourrait penser qu’être homosexuel ne représente plus une menace pour sa liberté ou son intégrité physique. Or, quand on regarde d’un peu plus près les dernières actualités internationales, on se demande si on ne vit pas encore au Moyen Âge.

Rainbow

La catégorie socioprofessionnelle des journalistes serait-elle une espèce en danger, voire en voie d’extinction ? Le comble du paroxysme est atteint quand on annonce l’enlèvement dans un consulat, puis l’assassinat et le possible démembrement du corps d’un journaliste saoudien sur toutes les chaînes du monde entier. Un scénario macabre qui envoie un message clair : la prise de parole tue. Si le Canada semble en apparence à l’abri de ces atrocités, une autre forme de violence à l’égard du journalisme, plus sournoise, sévit.

bundle 1853667 1280

Le ministre de l’environnement français Nicolas Hulot a démissionné mardi 28 août en prenant de court son entourage tant politique que personnel. Un geste fort pour ne plus accepter « les petits pas » de la politique française en matière d’écologie. De l’autre côté de l’Atlantique, deux jours plus tard, soit le jeudi 30 août, notre première ministre Rachel Notley annonce que la province se retire du plan national de lutte contre le changement climatique, une réaction-sanction basée sur la décision de la Cour d’appel fédérale de suspendre l’avancée de l’oléoduc Trans Mountain. Quand un ministre remet en question le modèle économique en place, l’autre cherche à le sauvegarder. Sommes-nous vraiment condamnés à ce choix impossible, devoir choisir entre environnement et économie ? Le temps n’est-il pas venu de nous redéfinir ?

fork 2115485 1280

La vie n’est pas un long fleuve tranquille dans la communauté francophone. Ces dernières semaines ont été rythmées par une série de remous. Certains ont même pris des allures d’avis de tempête. Entre les tentatives de harcèlement envers la présidence de l’ACFA, le départ inopiné de sa direction générale, les démissions successives de certains membres du CA, des commentaires à l’emporte-pièce sur les médias sociaux, la publication d’une lettre ouverte, et enfin l’audit du Franco, la francophonie albertaine est une véritable saga. Or, si les esprits s’émoussent, une question centrale demeure : de quel type de leadership la communauté a-t-elle vraiment besoin dans l’avancement de ses dossiers ?

édito

Au mois de novembre prochain, le journal Le Franco fêtera ses 90 ans. Une date d’anniversaire doublement symbolique, puisque l’année 2018 sera l’année de la concrétisation : celle d’un CA indépendant. Cette nomination par le conseil d’administration de l’ACFA, le 27 mai dernier, marque un tournant dans l’évolution du journal. Regarder vers l’avenir, avancer et évoluer ensemble, c’est le but de toute communauté et cela dans sa très grande diversité.

road 3478977 1280

« Les évènements à l’échelle provinciale sont le début d'un grand rêve », ces quelques mots de la triple championne olympique de hockey Kim Saint-Pierre resteront longtemps gravés en mémoire à l'occasion des JFA de 2018. Cette triple championne a su trouver les mots justes pour exprimer l'importance et la pertinence d'un évènement comme celui des Jeux francophones de l'Alberta, tant sur le plan individuel, que sur le plan collectif. Ces jeux sont donc un bon moyen de pouvoir envisager un jour, toucher du bout des doigts le rêve de tout grand sportif : les cinq anneaux olympiques.

Kin ball 2

Au revoir chandails, écharpes, tuques, bonnets et tricot. L’été est enfin là et chacun peut enfin respirer, marcher courir, faire du vélo ou encore aller nager. Les beaux jours arrivant, c’est aussi l’occasion de vivre au rythme de la nature et de profiter de ses bienfaits. Et pour bien commencer, rien de mieux que de faire preuve de civisme en développant une conscience écologique.

Le 7e continent

À l’occasion du 25e anniversaire de la Journée mondiale de la Liberté de la presse du 2 au 3 mai, à Accra au Ghana, organisé par l’entremise de l’UNESCO et du gouvernement ghanéen, cet évènement donne l’occasion de prendre une pause, et de se pencher d’un peu plus près sur l’état de la situation. La liberté de la presse n’est pas juste un étendard que l’on brandit par pur esprit de contestation. Fondamentalement, à quoi sert-elle ? Et de quelle liberté s'agit-il exactement ?

Liberte de la presse

Le 28 mars, le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de Patrimoine canadien Mélanie Joly ont annoncé le nouveau Plan d'action, en direct, sur les Langues officielles, à l’école élémentaire Mauril-Bélanger. Au-delà du montant historique de 2,7 milliards de dollars étalés sur cinq ans, les 10 millions annoncés en soutien pour les médias communautaires font grise mine. L’urgence et la réalité que connaissent les médias communautaires ont été finalement bien peu comprises.

Page 1 sur 9
Aller au haut