À L’occasion de la Semaine nationale de l’immigration francophone du 1er au 7 novembre, c’est aussi l’occasion pour les nouveaux arrivants de connaitre les aides et les services auxquels ils ont droit. La reconnaissance des acquis peut poser parfois problème dans le processus d’intégration sur le marcher du travail.  Certains en témoignent !

 Une diversité qui nous unit, tel est le slogan de la Semaine nationale de l’immigration francophone créée par la Fédération des communautés francophones et acadienne. Si la francophonie grandit, il n’est cependant pas toujours aisé de travailler directement dans son champ de compétence quand on arrive au Canada.  

Le 7 novembre à la Cité francophone, le Centre d’accueil et d’établissement et la Coalition des femmes de l’Alberta ont réservé un moment de la Semaine nationale de l’immigration francophone aux femmes de l’Alberta.

« Le monde est porté par les femmes », a tenu à souligner la présidente de la Coalition des femmes de l’Alberta, Gioia Sallustio-Jarvis. Elle a ensuite mentionné l’importance de ses amies auxquelles elle peut se confier. « Sans elles, je ne serais pas là aujourd’hui devant vous », a-t-elle dit. Ce miniforum était donc l’occasion de réfléchir à ce en quoi consiste le bien-être de la femme, dans des circonstances de déracinement notamment, mais aussi de se retrouver et de créer des amitiés.

Après avoir fait le portrait fictif de trois types de femmes, qui ont réussi à réaliser un aspect de leur bien-être tout en constatant certaines lacunes au niveau physique ou psychologique, Jeanne Lehman a conclu en disant que « chacune de nous doit définir ce qu’est le bien-être ». Celle qui travaille au jour le jour avec des immigrants au Africa Centre, et présidente de la nouvelle association Francophonie albertaine plurielle (FRAP), donne un conseil aux femmes présentes : qu’elles prennent au moins une journée à elles pour leur permettre de souffler. « Si vous avez eu le courage de tout quitter pour venir ici, vous devriez arriver à trouver votre bien-être », finit-elle.

Aller au haut