Imprimer cette page

Maureen Kubinec veut développer le tourisme en Alberta grâce à la culture francophone

Députée provinciale de Barrhead-Morinville-Westlock depuis 2012, Maureen Kubinec a été nommée ministre de la Culture et du Tourisme de l’Alberta le 15 septembre 2014. Elle évoque la relation entre le ministère et le Secrétariat francophone, ainsi que l’importance de la culture francophone dans la province, notamment d’un point de vue touristique.

 

Le Franco (LF) : Comment la fusion entre le ministère du Tourisme et celui de la Culture affectera-t-il le Secrétariat francophone ?

Maureen Kubinec (MK) : Vous savez, je pense que la fusion n’aura que des effets positifs sur le Secrétariat francophone. Le gouvernement de l’Alberta continue de soigner sa relation avec les francophones et, via le secrétariat, nous nous engageons à soutenir les besoins de cette communauté. Maintenant, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais j’ai un gendre qui est francophone. J’ai des petits-enfants qui vont dans le système francophone et d’autres dans le système d’immersion… donc vous prêchez une convertie.

La fusion de ces deux ministères crée de nouvelles occasions de travailler avec le secrétariat, pour mettre en valeur la richesse du patrimoine et de la culture que nous avons ici. Vous savez sans doute que Legal est dans ma circonscription ? J’ai une merveilleuse relation avec la francophonie et j’apprécie vraiment chacune de mes visites là-bas.


LF : Quels sont vos projets concernant le Secrétariat francophone ?

MK: Je pense que nous allons simplement les aider à nourrir cette relation entre le gouvernement et la communauté. Le secrétariat facilite les connexions, diffuse de l’information en français sur les programmes et services du gouvernement... et clarifie les besoins de la communauté francophone au sein du gouvernement. Il est très important de poursuivre ce travail et le secrétariat continuera à jouer ce rôle au sein du ministère. (…)

 

LF : Quels sont les points forts de l’Alberta en ce qui concerne le tourisme et la culture?

MK : Je pense que ce sont à bien des égards les deux faces d’une même pièce et cette monnaie est très puissante. Grâce à nos efforts visant à accroître le tourisme, nous avons l’occasion de mettre en valeur la richesse de la culture que nous avons dans notre province, comme les incroyables fresques de Legal par exemple. (…) Le tourisme culturel est l’un des secteurs économiques à plus forte croissance. C’est ce que les gens veulent faire quand ils voyagent : aller vivre une expérience. Vous connaissez Trochu ? Ils ont un excellent petit musée là-bas qui met en valeur le patrimoine français de cette communauté. Je pense que c’est une sorte de joyau caché. Nous voulons promouvoir ces types de destinations pour le tourisme.

LF : Les anglophones s’intéressent-ils à l’histoire du Canada français ?

MK : Je pense que oui ! (…) J’ai lu dans le journal local de Trochu un article sur l’histoire de la ville et sa très forte connexion avec la France… J’ai trouvé que c’était très bien écrit et passionnant.

LF : Comment envisagez-vous de promouvoir la culture francophone en Alberta ?

MK : Je pense que la question est : comment le gouvernement peut-il soutenir la communauté francophone en s’appuyant sur l’énorme travail qui est fait, notamment par des organisations telles que l’ACFA (Association canadienne-française de l’Alberta) ? Cela passe par l’innovation et la créativité de la communauté francophone elle-même et par le renforcement du partenariat entre le gouvernement et la francophonie. Je sais que l’hiver dernier, j’ai visité une « cabane à sucre » (prononcé en français, NDLR) avec ma fille, mon beau-fils et les enfants. (…) Il y avait beaucoup de gens là-bas, beaucoup de jeunes familles. Des événements comme cela attirent aussi la communauté anglophone. J’étais là et d’autres anglophones étaient là. Nous avons eu une merveilleuse journée. Ce sont ce type d’événements qui, je pense, permettent de promouvoir la culture francophone. (…)

LF : Pourquoi pensez-vous que vous avez été choisie comme ministre de la Culture et du Tourisme?

MK : J’ai eu beaucoup d’expériences avec les communautés, d’abord comme conseillère scolaire, puis en tant que conseillère du comté et aussi dans mes propres organismes communautaires (société agricole, organisation religieuse…). Vous avez besoin de cette connexion locale. Au fil du temps, cela apporte de l’expérience et des connaissances précieuses... Voilà, je pense, quelques-unes des raisons [de ma nomination], mais il faudrait probablement demander au Premier ministre !

LF : Est-ce que Jim Prentice vous a donné des instructions ou des conseils sur la façon de s’occuper des communautés francophones de l’Alberta ?

MK : Pas spécifiquement, mais il veut voir ce ministère prospérer. (…) Célébrer et promouvoir notre culture, c’est une partie très précieuse du moteur économique de la province.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)