L’Alberta, une province qui se vend bien

La directrice du développement touristique du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), Julie Fafard, n’était pas peu fière de présenter le Guide touristique officiel de l’Alberta en français 2014-15 lors du lancement de l’outil publié à plus de 41 000 exemplaires, le 15 mai dernier.

« Notre guide a aujourd’hui 13 ans, et il a toujours la cote », affirme-t-elle, d’entrée de jeu, s’appuyant sur des statistiques optimistes concernant le tourisme francophone en Alberta : le taux de fréquentation du site web Tourisme Alberta a augmenté de 50 % par rapport à l’an dernier, celle de la page Facebook a augmenté de 38 %, l’application Canada Ouest, lancée il y a deux ans, a reçu plus de 23 000 visites et l’infolettre mensuelle Cap sur l’Ouest est aujourd’hui envoyée à quelque 10 000 personnes.



En bref, alors que l’Alberta accueille 124 000 visiteurs francophones par année, qui laissent, selon elle, 100 millions $ dans l’économie albertaine, il semble que le Guide touristique du CDÉA se fasse toujours plus utile et populaire. « C’est facile de vendre la province de l’Alberta », souligne Julie Fafard.

Sections à voir
Grâce aux questions et commentaires des utilisateurs du guide et à la découverte de nouveaux trésors touristiques, la version 2014-15 a évolué et comporte, entre autres, six pages de plus que l’année précédente.

Parmi les photos (prises par des artistes francophones) et les suggestions, certaines sections toutes neuves s’ajoutent pour aider les visiteurs à mieux planifier leurs déplacements et à ne rien manquer du spectacle que la province aux roses sauvages a à offrir.

Notons par exemple une section sur les « secrets révélés » de l’Alberta, réalisée avec la contribution d’Aurélia Bizouard, l’experte voyage du journal Le Franco. Cette section, ainsi que les estampes Coup de cœur à travers le Guide, permet au voyageur de s’assurer de tout croquer lors de sa visite dans les recoins de la province.

Le document contient aussi un Petit guide pratique offrant à l’étranger quelques informations de base sur la vie en Alberta, tels le climat, les numéros d’urgence et l’étiquette du pourboire. Cette section est bien placée compte tenu de la popularité montante du Guide chez les touristes européens, par exemple.

Un outil pratique est de retour dans le guide de cette année : l’échelle de disponibilité des services en français, indiquant la possibilité de recevoir du service en français aux différents endroits répertoriés. L’échelle comporte les niveaux de 1 (Français parlé en tout temps) à 4 (Anglais seulement) et s’avère utile et exacte. « Jamais encore je n’ai reçu un commentaire selon lequel notre échelle se trompe », rapporte Julie Fafard.

Le Guide est aussi armé de cartes routières plus claires, et en français, pour répondre à la demande des voyageurs motorisés, ainsi que d’une section spécialement dédiée à la réouverture au public du lieu historique national Cave and Basin.

Finalement, la version électronique du Guide 2014-15, disponible à partir du site de Tourisme Alberta, se veut plus dynamique, et est chargée de liens hypertextes pour faciliter la navigation et la planification d’un voyage en Alberta.

L’immanquable albertain
Pour sa part, Julie Fafard peine à déterminer lequel des attraits touristiques albertains est celui absolument immanquable pour ceux qui visiteront la province pour la première fois. Une chose dont elle est certaine : l’attrait albertain dépasse les emblématiques Rocheuses.

« J’ai été conquise par le sud de la province, commence-t-elle, depuis le territoire désertique des Badlands. Les parcs de Waterton aussi, et Writing-on-Stone, sont simplement spectaculaires. »

Elle souligne aussi la beauté de la région des lacs, Lakelands, un lieu moins connu, mais idéal pour des activités de plein air comme le camping, le quad ou la motoneige. « C’est plein de lacs et plein de francophones. Les gens y sont accueillants, et ils ont tellement un beau français », souligne-t-elle.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut