Morinville se joint au réseau Concerto

Après Plamondon, Beaumont et Legal, c’était au tour de Morinville de se joindre au réseau Concerto du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA).

C’est le 9 mai dernier que plus d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées au Centre culturel de Morinville pour marquer l’adhésion de la  ville de près de 9000 habitants au réseau de communautés albertaines voulant mettre en valeur leur caractère bilingue.  


La mairesse de Morinville, Lisa Holmes, s’est dite ravie du nouveau partenariat qui valorise la riche histoire francophone de la municipalité, évidente, notamment, avec l’église Saint-Jean Baptiste, le musée et ses vignettes historiques dans le parc adjacent, et les noms de rues qui honorent les pionniers francophones de la région.

Dans son allocution, le président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta, David Fréchette, a rappelé la vision et le travail de l’abbé Morin, à la fin du 19e siècle, pour l’établissement des communautés francophones de la région, ajoutant que ce dernier serait heureux de voir une telle initiative qui valorise le fait français.

Il a encouragé tous les gens présents à travailler ensemble pour bâtir une vision qui est audacieuse, ouverte et digne de celle des familles pionniè-res, avant d’ajouter : « Je nous lance un défi, celui de réaliser un plan d’action complet d’ici Noël, cette année, pour des projets spécifiques. Et d’aller chercher trois nouvelles municipalités [pour Concerto]. »

Un descendant des pionniers de la région, Lucien Houle, se dit heureux de voir l’hérita-ge francophone de Morinville mis en valeur par l’adhésion au réseau, même s’il avoue que la vie s’y passe surtout en anglais ces jours-ci.

« J’aime beaucoup l’initiative. On a perdu beaucoup de français ici, mais ça va peut-être le protéger un peu. C’est bien de valoriser le français », a partagé M. Houle, dont l’arrière-grand-père s’est établi dans la région en 1891.

De fait, plusieurs entreprises sont installées à Morinville depuis longtemps et sont demeurées dans les mains des mêmes familles à travers les générations. C’est le cas pour la famille de Joel Chevalier, un des présentateurs lors de la cérémonie d’adhésion, et celui qui fait partie de la quatrième génération de propriétaires d’entreprise dans la région.

Comme le souligne la directrice des projets spéciaux et de l’entrepreneuriat du CDÉA, Marie-Laure Polydore, c’est un bon temps pour miser sur le développement touristique des municipalités bilingues. « Le réseau Concerto aide à promouvoir le tourisme culturel et à parler de l’héritage francophone. Nos recherches ont démontré que les gens sont très intéressés par l’histoire culturelle francophone et c’est juste le temps d’avoir ce genre d’initiative », avance-t-elle.

Outre le développement touristique, Concerto offre le développement d’attraction d’investisseurs, d’attraction de travailleurs qualifiés bilingues, et d’initiatives en économie verte.

Le président et directeur général du CDÉA, Marc Tremblay, a reconnu que les progrès du réseau Concerto se font remarquer, et ce, jusqu’au fédéral. « Une fois encore, Concerto est plus fort et plus conséquent », a-t-il déclaré devant l’assistance, qui comprenait des représentants de Saint-Albert et Legal, ainsi que la ministre de la Culture et ministre responsable du Secrétariat francophone, Heather Klimchuk, et la députée provinciale Maureen Kubinec.

La ministre Klimchuk applaudit d’ailleurs l’initiative qui provient des communautés qui désirent faire valoir leur caractère francophone. « C’est un rappel que, si vous voulez parler ou faire affaire en français en Alberta, vous pouvez le faire », affirme-t-elle.

Le réseau Concerto n’a pas fini de grandir. L’adhésion de la ville de Saint-Albert est prévue pour la fin du mois de mai, occasion pour tous les membres du réseau de se rassembler pour une rencontre de planification avec le CDÉA.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut