Une AGA bien remplie

L’Assemblée générale annuelle du Conseil de développement économique de l’Alberta s’inscrit dans la prospérité de l’organisme et dans l’affirmation de ses axes stratégiques. 

 

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a eu lieu le 14 juin dernier, dans une ambiance festive grâce à la performance appréciable de l’organisme en 2012-2013, tant dans le mentorat d’affaires, la formation, l’entreprenariat en milieu scolaire, les activités de réseautage, le développement coopératif et rural et l’immigration économique. 

 

États financiers

Les exercices financiers du CDÉA se sont terminés le 31 mars 2013 avec un surplus de 49 907 $ sur un budget de 1 722 351 $ malgré quelques diminutions des contributions des deux principaux bailleurs de fonds du CDÉA, Diversification de l’économie de l’Ouest (DÉO) du Canada et Ressources humaines et Développement des compétences du Canada (RHDCC). Ces coupures sont dues à l’annulation de deux programmes, l’Initiative de développement économique (IDC) et le Programme de stages dans les petites entreprises (PSPE). Ce dernier aura permis à 51 entreprises de bénéficier d’un soutien financier pour le recrutement d’étudiants qualifiés dans les technologies de l’information et de la communication. 

 

Malgré les coupures de l’IDC, le CDÉA reste investi dans le secteur coopératif, notamment avec la nomination de Patrice Gauthier au conseil d’administration de Health Care cooperatives Federation of Canada, et en siégeant sur le comité qui a fait des appels d’offres pour un projet pilote de coopérative d’investissement local (en partenariat avec l’Alberta Community and Cooperative Association), ce qui a permis au Capital Investment Co-op of Smoky River de voir le jour. 

 

Le CDÉA souhaite également mettre sur pied un projet pilote pour une économie verte à l’échelle municipale. Afin de mutualiser ces objectifs, Marc Tremblay a interpelé Marc Landry, le directeur général de la ville de Beaumont, qui a lancé un plan global vert pour la municipalité, afin d’en faire un projet pilote pouvant être intégré dans toute la province. 

 

À venir

Le CDÉA travaille au projet Concerto depuis un bon nombre d’années. « Ça a été difficile à démarrer, consent Marc Tremblay, mais avec l’exemple de municipalités comme Plamondon et Beaumont, les autres vont tous suivre comme des mouches. » Beaumont n’a pas encore officiellement approuvé le projet de mise en valeur du fait français pour une croissance économique, mais le président directeur-général est confiant qu’ils le feront bientôt.

 

Marc Tremblay explique les difficultés rencontrées par ce projet pourtant très accommodant (les municipalités peuvent choisir leur niveau d’engagement ainsi que le ou les axes sur lesquels elles souhaitent se concentrer), par la difficulté politique de proclamer le bilinguisme pour les politiciens albertains. « Je veux qu’on change de dialogue, le français est une valeur ajoutée pour la prospérité économique d’une région », affirme M. Tremblay. La réussite de Concerto passe donc en partie par un engagement municipal sur place, ainsi que des cérémonies officielles, comme celle de Plamondon, qui peuvent accroitre la visibilité de l’initiative au niveau provincial. 

 

Autre nouveauté pour 2013, le CDÉA compte mettre en place un portail d’information pour les immigrants, comme réponse simple et facile à trouver sur le web aux innombrables courriels et téléphones que l’équipe reçoit tout au long de l’année. « Il faut développer ça stratégiquement pour ne pas empiéter sur les compétences des autres », souligne Marc Tremblay, que la campagne web pour le Centre collégial a convaincu que la création d’un site web demande très peu de ressources comparée au rendement. 

 

Centre collégial

L’intervention de Bruno Mercier a démontré la reconnaissance des membres par rapport au leadership pris par le CDÉA dans le dossier du Centre collégial. Sans être à l’ordre du jour, M. Mercier a demandé à Marc Tremblay de commenter sur les progrès de la campagne durant l’AGA. M. Tremblay a rappelé le récent refus de provost de l’Université de l’Alberta de réviser sa position quant à la possible reprise du programme d’administration des affaires en septembre 2013. Il a annoncé avoir reçu la 15e demande d’admission le matin même, bien que cela ne jouera peut être pas dans la balance. 

 

Le PDG a aussi annoncé que le Consortium travaille sur une autre stratégie (en marge des démarches auprès des autorités supérieures de l’Université), celle de trouver une alternative à l’Université de l’Alberta dans la gestion du Centre collégial. Marc Tremblay dit cependant douter de la faisabilité d’une telle stratégie parce que « le gouvernement provincial n’a pas l’appétit d’offrir une charte provinciale. Ça ne concorde pas avec leur politique en éducation », pense-t-il. 

 

La présidente de la Coalition des femmes de l’Alberta, Gioia Sallustio-Jarvis, est intervenue pour remercier Marc Tremblay de son implication dans ce dossier, et d’ajouter que « l’Association canadienne-française de l’Alberta avait manqué de leadership » dans ce qui est pour elle la pointe de l’iceberg d’une menace généralisée sur l’éducation postsecondaire en français. 

 

Fonds des bâtisseurs

Pour Marc Tremblay, il est légitime de demander une contribution supérieure au cout du membership, à ceux qui peuvent se le permettre. C’est pourquoi l’organisme a mis sur pied le Fonds des bâtisseurs il y a quelques années. Les caisses ne sont pas pleines, mais le fonds d’urgence permet notamment d’aider les entrepreneurs à se remettre sur pied. 

 

« L’an passé, nous avons fait un micro prêt à un entrepreneur qui était très près de la faillite. Avec notre prêt, il a été capable d’acheter des matériaux pour un gros contrat avec le gouvernement de l’Alberta, ce qui lui a permis de passer à travers cette période difficile. Il a repayé son prêt en totalité, avec intérêt, et en plus, il a fait un don au Fonds des bâtisseurs », explique le président du Conseil d’administration (CA), Ralph Sliger. « Cette année, on désire être un peu plus proactifs avec nos membres, les appeler, et leur proposer de contribuer au Fonds des bâtisseurs », affirme Marc Tremblay. 

 

Nouveau conseil

L’assemblée a réélu les administrateurs suivant pour les termes mentionnés : Rob Christie, pour un troisième terme de deux ans, Isabelle Hétu, pour un troisième terme d’un an, Venence Côté, pour un deuxième terme d’un an, Thierry Pregliasco, pour un deuxième terme de deux ans et Michel St-Armand, pour un deuxième terme de deux ans. Il y avait donc cinq postes vacants sur le CA, Ralph Sliger, Lise Frigault et Guy Vincent ne se représentant pas, Jean Johnson ayant démissionné et un poste resté vacant l’année précédente. Le CDÉA a multiplié ses efforts pour avoir une représentation stratégique des régions en plein essor économique et touristique à travers toute la province. 

 

Le comité de nomination a recruté Jean-Philippe Couture, fiscaliste et avocat de Calgary, Étienne Vézina, ingénieur et propriétaire de la firme Managec qui œuvre dans toute la province en gestion de projets dans l’industrie pétrolière, et Cédrick Leblanc, entrepreneur et copropriétaire de compagnie de télécommunications avec des bureaux à Grande Prairie, Rivière-la-Paix, High Level et Edmonton. 

 

Marc Tremblay tenait également à avoir une représentation de Jasper, région parfois délaissée, puisque plus loin des grands centres que la région de Bow Valley. Le comité de nomination avait identifié Marc Leblanc, propriétaire du magasin Liquor Lodge à Jasper, mais celui-ci s’est désisté le jour des élections. Le trésorier, Rob Christie, qui présentait le rapport du comité de nomination, a mis l’accent sur le fait que le CDÉA souhaite avoir une femme comme 10e administratrice. Ils ont approché Michèle Dagneault de Omni Technology Solutions d’Edmonton pour remplir le poste, mais son approbation se faisait encore attendre au moment de l’AGA. 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut