L’économie franco-albertaine rassemblée à Edmonton

Claudine St-Jean, de l’entreprise The Success Centre Inc., a présenté un atelier sur l’art du réseautage.Les premiers Rendez-vous économiques francophones depuis 2001, organisés par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), ont eu lieu à Edmonton, les 18 et 19 novembre derniers.

Avec les activités réparties au Campus Saint-Jean et à La Cité francophone, la centaine d’entrepreneurs franco-albertains présents ont pu se familiariser avec les pôles éducatifs et communautaires de la francophonie d’Edmonton.

Le président-directeur général du CDÉA, Marc Tremblay, se dit épaté du succès de ces Rendez-vous économiques, dont les derniers remontent à une dizaine d’années. « Les gens ont apprécié avoir l’occasion de se rencontrer entre entrepreneurs et d’avoir la chance de parler des défis et des succès de leur entreprise. C’est parfois ennuyant d’être entrepreneur seul à la maison ou avec peu de partenaires », affirme-t-il.


Pour Mathieu Lepage, comptable chez Bergeron & Co à Edmonton c’était, entre autres, l’occasion de rencontrer en personne, des clients avec qui il fait affaire au téléphone. « C’est important pour nous de se tenir au courant des nouveautés, comme utiliser les médias sociaux en entreprise, pour bien conseiller nos clients et s’adapter aux nouvelles technologies », affirme le jeune homme.

Un horaire chargé pour les entrepreneurs
Une série de conférences, des occasions de réseautage d’affaires et des ateliers-conseils étaient au programme. Arlette Pregliasco, propriétaire de deux franchises McDonald’s à Olds et Innisfail, aura tiré le maximum de ce forum. Elle et son mari se sont partagé les six ateliers donnés.

« Nous avons assisté à tous les forums. Ils étaient concrets et nous donnaient des outils que l’on peut mettre en pratique pour l’Internet, par exemple, et le réseautage. J’ai hâte d’entendre mon époux me parler de la conférence sur le mentorat qui est un sujet qui m’intéresse », témoigne l’entrepreneure.

Marc Tremblay assure que les ateliers ont été déterminés en fonction des besoins actuels des entrepreneurs. « Nous avons pris les idées de nos membres et de la communauté à travers nos tables rondes et notre sondage annuel et nous leur avons posé la question : quels sont vos plus grands défis? Et l’intégration des nouveaux arrivants est un sujet qui est revenu souvent », indique-t-il. Un atelier était d’ailleurs réservé à ce sujet.

Le directeur général de la ville de Beaumont, Marc Landry, profitait, lui, du forum pour créer des contacts et susciter des occasions d’affaires. « Notre population a augmenté de 40 % en cinq ans et il nous faut diversifier nos recettes fiscales. Nous voulons développer et attirer de nouvelles entreprises locales. Cela fait partie de notre plan stratégique. Les gens ne réalisent pas le potentiel qu’il y a chez nous, ils nous perçoivent comme une petite communauté, mais nous sommes une vraie ville », lance-t-il.

Des conférences appréciées
Pascale Proteau a tenu un restaurant et gérait une entreprise de gestion d’évènements spéciaux durant sept ans à Bonnyville. Elle est nouvellement agente de développement au CDÉA à Bonnyville et trouve rafraichissant d’entendre parler les conférenciers francophones venus partager leurs expériences en affaires.

« C’est motivant d’avoir l’opportunité de rencontrer autant de gens d’affaires et de voir leur parcours. Ça revitalise ma fibre entrepreneure », avoue Mme Proteau qui a hâte de mettre en pratique ses connaissances.

Mme Pregliasco, quant à elle, a apprécié la qualité des orateurs et de leurs discours qui ont bien servi ses intérêts d’entrepreneure. « Il y avait une diversité des horizons chez les gens qui sont venus présenter leur entreprise et leur parcours. Nous avons parlé de société et de ressources énergétiques, ça porte à réflexion », admet la franchisée.

Le directeur général du CDÉA avoue qu’il avait organisé un forum chargé pour ses participants. « Nous avons un gros programme et pas beaucoup de temps. Nous allons nous ajuster et essayer de trouver une formule, soit la semaine ou la fin de semaine, qui soit un juste milieu. Nous devons voir également où nous tiendrons le prochain forum puisque nous avons des membres partout à travers la province », dit-il en commençant déjà à penser à la prochaine édition.

Le plus grand défi du CDÉA, pour l’année prochaine, sera de trouver des conférenciers qui pourront partager une expérience intéressante aux entrepreneurs et qui les aideront dans leur cheminement professionnel.

Devant la variété de sujets qui peuvent être abordés en conférence, Marc Tremblay se dit confiant. « Nous allons répéter ça l’an prochain et je suis convaincu que nous serons capables de trouver des gens aussi inspirants », soutient-il.


 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut