Consultations : Le CDÉA à l’écoute

CDEA-300Mercredi 26 et jeudi 27 avril se tenaient les consultations communautaires du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) à Calgary. Une quinzaine de personnes ont été conviées dans les locaux de l’organisme afin d’éclairer sur leur situation et leurs besoins. Une démarche appréciée qui permet au CDÉA d’adapter et d’améliorer ses services localement.

Dans le cadre du développement de sa nouvelle planification stratégique, le CDÉA adopte une approche résolument collaborative. Le Centre organise une série de consultations depuis avril à travers la province, visant à obtenir un meilleur portrait des besoins actuels et futurs des acteurs économiques.

Au cours des consultations de Calgary, la situation de la région et ses défis ont été abordés. « Nous avons parlé des défis d’arriver dans un milieu anglophone, du choc culturel, d’arriver à trouver sa place », témoigne Marie-Christine Printz, secrétaire coopérative à l’ACFA régionale de Calgary, qui était présente.

L’un des autres points évoqués a été « les opportunités qu’apportent l’Alberta et Calgary au niveau du travail », rapporte Mme Printz. Et ce, malgré un marché de l’emploi en berne. Autre aspect positif mentionné: « l’ouverture des gens, la possibilité et la facilité à mettre en place une entreprise ».

Les programmes du CDÉA répondent à un vrai besoin

Le CDÉA a profité de la rencontre pour faire la promotion de ses divers programmes et initiatives. En vedette, le programme FrancoPreneurs qui permet aux nouveaux entrepreneurs francophones de développer leurs activités. L’équipe a constaté que les besoins à Calgary au niveau entrepreneurial étaient forts et espèrent ainsi « épauler les nouveaux entrepreneurs pour minimiser les coûts d’installation, par exemple en offrant des espaces de travail et des services partagés dans le cadre du programme FrancoPreneurs », explique Juste Kagisye, directeur général du Centre.

Les programmes de mentorat, de tourisme, de développement rural, et d’immigration ont aussi été évoqués. De façon générale, les participants semblaient très satisfaits des services offerts par le Centre de développement économique. « Les services sont pertinents. Les gens qui utilisent le programme de mentorat sont ravis de leur expérience. La partie tourisme également s’est extrêmement bien développée cette année et le nouveau guide touristique est un très bon outil pour la promotion de l’Alberta francophone », relaye Marie-Christine Printz.

Une approche consultative appréciée

Plusieurs entrepreneurs, des représentants d’organismes tels que le directeur de Connexion carrière, Erwan Goasdoué, l’ACFA régionale de Calgary, le Bureau de visibilité de Calgary, quelques nouveaux arrivants, ainsi que des membres de la communauté s’étaient déplacés, curieux de voir ce que le CDÉA avait à leur offrir. Son directeur aspire d’ailleurs à plus de collaboration entre les différents organismes, ou « travailler en symbiose et non en concurrence », selon ses propres mots.

Mme Printz remarque que la démarche consultative a été appréciée des participants : « C’est toujours une bonne idée de poser des questions. C’est bien de savoir ce qui se passe localement dans chaque coin de la province et d’offrir des services adaptés », commente-t-elle. Juste Kagisye se réjouit de cet accueil: « Nous sommes là sur place pour chercher des avis, des commentaires, des besoins pour construire notre plan stratégique. Le but c’est d’écouter le plus et de parler le moins possible ».

« Le but c’est d’écouter le plus et de parler le moins possible », Juste Kagisye, directeur général du CDÉA.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut