Imprimer cette page

Le Carrefour devient virtuel

L’Université de l’Alberta a annoncé que la fermeture de la librairie Le Carrefour à La Cité francophone aurait lieu fin juin 2015. Celle-ci continuera cependant à offrir ses services en ligne.

« On n’a tout simplement pas le financement possible pour continuer d’offrir les services à La Cité francophone », affirme le bibliothécaire en chef de l’Université de l’Alberta, Gerald Beasley. Le doyen du Campus Saint-Jean (CSJ), Pierre-Yves Mocquais, précise que « les pertes sèches étaient extrêmement élevées, 40 000 $ par mois. » M. Beasley estime avoir amplement consulté la communauté francophone à ce sujet. Il était d’ailleurs présent au Congrès annuel de la francophonie albertaine en octobre, où les besoins pour des services en ligne plus approfondis avaient été discutés lors d’un atelier.

Afin de maintenir la librairie ouverte 7 jours sur 7, et d’effectuer une refonte des services, qui selon le bibliothécaire profiterontà tout l’Ouest canadien, un site internet bilingue était de mise. « Nous sommes très conscient sque nous sommes la dernière librairie francophone dans l’Ouest du Canada et c’est pour cette raison que nous voulons servir une communauté la plus élargie que possible », explique Gerald Beasley. Le site web sera lancé avant la fermeture du local actuel, prévue en juin 2015. Il s’agira d’un site de l’Université de l’Alberta.


L’université entend également maintenir une présence ponctuelle au Campus Saint-Jean et aux événements de la francophonie albertaine. Les deux employées permanentes du Carrefour, Coralie Tremblay et Julie Tranquille, conserveront leur emploi à l’université et auront leurs bureaux au campus nord. M. Beasley maintient qu’« il est très important de garder leur expertise, leurs connaissances de la communauté francophone. »

Pour le président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Jean Johnson, « ce qui est rassurant, c’est qu’il y a une volonté de reprendre une formule ‘‘salons du livre’’, d’être présent aux forums communautaires et probablement aux grands rassemblements de l’Alberta Teachers’ Association… » Il ne déplore pas la formule en ligne car même s’« il y a beaucoup de gens qui n’ont pas nécessairement le niveau de confort pour commander des livres en ligne, Le Carrefour sera capable de le faire pour  eux, avec livraison à domicile. En faisant ça, ça enlève le fardeau de gérer un inventaire, qui coûte très cher en manutention et en ressources humaines. »

Compétitivité accrue ou amoindrie ?

Avec une migration vers le virtuel, la question qui se pose est celle de la compétitivité d’une petite entreprise qui, en quelque sorte, se délocalise et fait alors face à une compétition nouvelle, celle des librairies franchisées qui ont entamé cette transition depuis déjà longtemps. « Je crois qu’à partir du moment où on va en ligne, pourquoi ne pas s’adresser à des Archambault ou même à la FNAC (France) ? », consent le doyen du CSJ, qui se dit « profondément navré » par l’inéluctable fermeture.

« Moi, j’ai une grande foi dans la communauté francophone. Je pense que la loyauté que nous avons développée au Carrefour peut être développée davantage », dit Gerald Beasley. Selon lui, la librairie, même en ligne, gardera son argument de vente locale, puisque « même en desservant tout l’Ouest canadien, nous sommes plus local que les autres. »

Pierre-Yves Mocquais cherche quant à lui d’autres solutions afin de maintenir une présence physique mais « on ne sait même pas s’il sera possible de reprendre la librairie. » Il envisage notamment de trouver un lieu, plus petit, sur le Campus Saint-Jean, qui pourrait permettre de stocker une partie de l’inventaire du Carrefour.

« Le problème aussi, c’est que les locaux du campus ne sont pas aussi accessibles que ceux de La Cité et je voudrais que ce soit accessible au public en général », dit-il. Le doyen réaffirme que l’appui des organismes francophones, notamment l’ACFA, et de la communauté (puisque Le Carrefour avait déjà très peu de clients) est primordial en vue d’un scénario alternatif.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)