Les deux organisations représentant le mouvement coopératif canadien ne feront qu’une en 2014. 

 

Les mandats du Conseil canadien de la coopération et de la mutualité (CCCM) et de l’Association canadienne des coopératives (ACC/CCA) seront repris par une nouvelle entité bilingue, Coopératives et mutuelles du Canada. L’ACC/CCA existera toujours, mais s’en tiendra à ses opérations internationales pour le réseau anglophone des coopératives canadiennes.

 

Cette décision a été prise par un vote lors du congrès conjoint du CCCM et de la CCA-ACC tenu à Edmonton du 26 au 28 juin derniers. 

Les dirigeants coopératifs de partout au Canada se sont rejoints à Edmonton du 26 au 28 juin derniers pour le congrès sur l’avenir du mouvement coopératif canadien. 

 

L’année 2012 ayant été décrétée Année internationale des coopératives par l’Organisation des Nations unies, un succès en soi, que le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité et l’Association des coopératives du Canada, les deux associations coopératives nationales, souhaitaient célébrer lors de ce congrès. Mais avec la reconnaissance vient la responsabilité de démontrer un progrès presque constant, d’où la rédaction du Plan d’action pour une décennie des coopératives de l’Alliance coopérative internationale (ACI) visant à faire des coopératives le type d’entreprise ayant la croissance la plus rapide d’ici 2020.

L’Assemblée générale annuelle du Conseil de développement économique de l’Alberta s’inscrit dans la prospérité de l’organisme et dans l’affirmation de ses axes stratégiques. 

 

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a eu lieu le 14 juin dernier, dans une ambiance festive grâce à la performance appréciable de l’organisme en 2012-2013, tant dans le mentorat d’affaires, la formation, l’entreprenariat en milieu scolaire, les activités de réseautage, le développement coopératif et rural et l’immigration économique. 

 

Profitant du passage à Edmonton de l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a organisé un 5 à 7.

Près de 25 personnes se sont présentées au Campus Saint-Jean, le 11 février dernier, pour échanger avec l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, et écouter une présentation portant sur la Chine.

Trois thèmes qui ont teinté les Rendez-vous économiques 2012, organisés par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) à La Cité francophone les 26 et 27 octobre derniers.

L’évènement, qui a rassemblé plus d’une centaine de personnes à son apogée, s’est ouvert sur un ton convivial avec une conférence motivationnelle de l’entrepreneur québécois et conférencier reconnu à l’international, Patrick Leroux.

La région de Rivière-la-Paix a été à l’honneur, le 27 octobre dernier, dans le cadre du Gala conjoint des Prix d’excellence du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) et de la remise des bourses de la Fondation Fernando-Girard en économie.

Ce 7e Gala conjoint, qui s’est déroulé à La Cité francophone d’Edmonton devant plus d’une centaine de personnes, a vu Monique Lavoie Pharmacy Ltd. remporter le prix de Femme entrepreneure, décerné en collaboration avec la Coalition des femmes de l’Alberta, et le prestigieux prix d’Entreprise de l’année.

Après quatre mois de travail intensif, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a procédé au lancement officiel de la nouvelle application touristique CanadaOuest le 3 mai dernier, au Panthéon des sports canadiens, situé à la Place olympique de Calgary, en marge du lancement officiel du traditionnel guide touristique francophone de l’organisme.

« Par cette nouvelle application, nous sommes en mesure d’informer les francophones de l’Ouest canadien, ainsi que ceux qui voyagent dans l’Ouest, qu’ils soient du Québec, de l’Acadie de l’Europe ou d’ailleurs, qu’il y a des services offerts en français et que toute l’information se trouve désormais à la portée de la main. Il suffit d’avoir un téléphone intelligent (iPhone ou Android) ou un iPad et télécharger gratuitement l’application CanadaOuest », a résumé la coordonnatrice du Corridor touristique francophone de l’Ouest, Maude Laliberté.

C’est le 12 janvier dernier qu’a eu lieu le lancement de l’Année internationale des coopératives au Calgary Farmers Market, devant une centaine de personnes du monde politique et coopératif.

Cet évènement comportait deux volets : le volet officiel durant la journée et un gala pendant la soirée. Plusieurs personnalités de la ville se sont adressées aux participants, dont le maire Naheed Nenshi.

 

Les quatre panélistes invités : Patrick Twomey, Martin Ebel, Paul Pelletier et Evens Lavoie.Un panel portant sur les économies et occasions d’affaires en région ouvrait la série d’ateliers proposés par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) dans le cadre des Rendez-vous économiques, tenus à La Cité francophone d’Edmonton le 19 novembre dernier.

Les quatre panélistes invités (Martin Ebel, Evens Lavoie, Paul Pelletier et Patrick Twomey) venaient, à tour de rôle, dresser un portrait des différents secteurs d’activités en effervescence dans leur région afin d’informer les entreprises qui souhaitent développer de nouveaux marchés dans la province.

Claudine St-Jean, de l’entreprise The Success Centre Inc., a présenté un atelier sur l’art du réseautage.Les premiers Rendez-vous économiques francophones depuis 2001, organisés par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), ont eu lieu à Edmonton, les 18 et 19 novembre derniers.

Avec les activités réparties au Campus Saint-Jean et à La Cité francophone, la centaine d’entrepreneurs franco-albertains présents ont pu se familiariser avec les pôles éducatifs et communautaires de la francophonie d’Edmonton.

Le président-directeur général du CDÉA, Marc Tremblay, se dit épaté du succès de ces Rendez-vous économiques, dont les derniers remontent à une dizaine d’années. « Les gens ont apprécié avoir l’occasion de se rencontrer entre entrepreneurs et d’avoir la chance de parler des défis et des succès de leur entreprise. C’est parfois ennuyant d’être entrepreneur seul à la maison ou avec peu de partenaires », affirme-t-il.

Page 5 sur 6
Aller au haut