Jeudi 22 janvier, le volet albertain de la première émission de télévision Galala, bientôt diffusée sur la chaîne Unis, s’est déroulé
à l’Ecole Maurice-Lavallée d’Edmonton. Huit numéros étaient présentés et Paul Cournoyer avait la difficile tâche d’en sélectionner un pour la future finale à Hawkesbury, en Ontario.


« C’est un concours de jeunes talents ouvert aux 5 à 15 ans dans toute la francophonie canadienne. » Voilà comment Nathalie Nadon, présentatrice de Galala (à ne pas confondre avec le traditionnel spectacle du même nom en Alberta, cf. encadré ci-dessous), décrit cette nouvelle émission de télévision coproduite par Médiatique (Ontario) et Red Letter Films (Colombie-Britannique) qui sera diffusée à partir du 18 avril sur la chaîne Unis.

Dix villes canadiennes sont traversées, de Kelowna (Colombie-Britannique) à Dieppe (Nouveau-Brunswick). « C’est un produit local présenté à l’échelle nationale », résume la présentatrice de l’émission, qui est par ailleurs comédienne et chanteuse au sein du trio Les Chiclettes, entre autres. Les 21 et 22 janvier, l’équipe de Galala était de passage à Edmonton, deuxième « ville vedette » du parcours.

Depuis déjà 8 ans, Éric Ménard sillonne les routes du Canada en moto pour le plus grand plaisir des téléspectateurs de son émission Le Show de Moto, diffusée sur la chaîne québécoise Réseau des Sports (RDS).

 

Dans Le Show de Moto , Éric Ménard et son équipe parcourent chaque année des routes différentes, comme au Labrador ou sur la côte Nord, pour donner au Québécois l’envie de faire de la moto ailleurs que chez eux. « Il faut cependant que cela soit accessible, confie Éric, comme aux États-Unis. Nous avons déjà fait un Calgary – San Diego – Montréal en un mois. Mais il nous arrive aussi d’aller de temps en temps sur d’autres continents, au Pérou ou en Turquie par exemple. Je m’envole justement demain pour 11 jours de moto en Toscane !»

 

Mais cet été, c’est en Alberta que la 8e saison a été tournée, plus précisément autour de Calgary. « Nous sommes partis de Calgary, puis on est allés dans les Badlands, à Drumheller visiter le Royal Tyrrell Museum. On est ensuite monté vers Barrhead voir un rodéo, puis on est allés dans des communautés francophones comme Beaumont et Morinville. Nous avons aussi été à Banff et Jasper. Marc Tremblay du Conseil de Développement Économique de l’Alberta (CDÉA) nous a beaucoup aidé, je lui ai donné les grandes lignes de ce que je voulais voir, ce qui représente l’Alberta à mes yeux, comme de gros ballots de foin à perte de vue, des cowboys et des paléontologues », raconte Éric Ménard.

Aller au haut