Après avoir mis en scène deux créations originales, le professeur Bernard Salva a choisi le Pinocchio de Joël Pommerat pour ses étudiants du Théâtre à l’Ouest. Une version moderne et multiculturelle qui sera jouée du 20 et 22 mars.

Comme chaque année, le club de théâtre du Campus Saint-Jean (CSJ) propose une pièce pour le grand public. Il s’agira cette fois du Pinocchio écrit par Joël Pommerat en 2008. « C’est quelqu’un qui explose depuis 5-6 ans, il est parmi les auteurs français les plus joués à l’heure actuelle », explique Bernard Salva, metteur en scène et professeur au CSJ.

« Ça n’a plus rien à voir avec le Pinocchio de Walt Disney ou même l’italien (le roman original a été écrit par Carlo Collodi à la fin du XIXe siècle, NDLR) », assure-t-il, bien que les éléments les plus mythiques – comme le nez qui s’allonge lorsque Pinocchio ment – aient été conservés. Question décor, M. Salva a fait le choix de cubes de couleurs primaires pouvant être déplacés, ce qui donne à la scène des allures d’arène de cirque.

« Depuis une dizaine d’années, il y a un renouveau de l’écriture jeune public qui auparavant était relativement méprisée », explique le metteur en scène, pour qui il est hors de question d’édulcorer le contenu ou d’infantiliser le public. Le professeur du théâtre apprécie le fait que Pommerat « ne se contente pas d’un vernis divertissant » et parle de sujets actuels comme l’éducation ou la pauvreté.

Aller au haut