Dans le foulée du Chant’Ouest, Karimah et Robert Walsh se sont lancés tête baissée dans une aventure blues qui, en quelques mois, a débouché sur un album et une participation à un prestigieux concours à Memphis.

« J’ai toujours adoré la musique punk et rock », raconte la chanteuse Karimah, qui s’est intéressée au blues par le biais de films documentaires dans un second temps. Le blues, la jeune lauréate du concours Chant’Ouest 2014 ne s’y était jamais vraiment frottée sur scène. Jusqu’à ce que Robert Walsh lui propose de participer à un concours à Edmonton.

Le guitariste pensait d’abord reformer le Robert Walsh Band mais la nécessité de réunir tout le monde à chaque étape de la compétition compliquait la donne. « Avec des professionnels de mon âge, c’est pas facile de leur dire : ‘‘OK, y’a une possibilité d’une gig dans deux mois, mais c’est pas certain !’’ », confie-t-il. Restait la solution de jouer en solo mais « c’est moins le fun ». Robert propose donc à Karimah de former un duo. Two Blue remporte finalement le concours… et décroche un ticket pour l’International Blues Challenge à Memphis, aux États-Unis.

La chanteuse métisse Andrea Menard présentera son nouvel album Liftaux côtés du guitariste Robert Walsh – producteur et co-auteur du disque – vendredi 14 novembre à Edmonton, puis les 15 et 16 à Calgary. Le Montréalais nous en dit plus…

Le Franco (LF) : Comment avez-vous rencontré Andrea Menard ?

Robert Walsh (RW) : J’ai grandi à Montréal, j’ai passé dix ans à Toronto et puis c’est en venant en Alberta avec ma femme – qui a grandi ici –, que j’ai rencontré Andrea. [Ma femme] a fait une pièce de théâtre avec elle en Saskatchewan. Après ça, on est devenu des amis.

Andrea avait une bourse pour créer une pièce de théâtre, a musical, et elle a dépensé tout son argent sur une auto, un ordinateur… elle n’a rien écrit ! (rires) Elle m’a demandé de travailler avec elle sur la musique et on a créé notre première chose ensemble qui s’appelait The Velvet Devil. […] Ça a commencé comme un one-woman-show et puis CBC a décidé de faire un film avec*. […] Ça raconte l’histoire d’une femme métisse qui s’est trouvée à Toronto chantant du jazz et tout… C’est une belle histoire.

Après ça, l’Institut Gabriel-Dumont a approché Andrea pour faire quelque chose de métis. On a écrit tout un album (Simple Steps, 2005). Tu ne dirais pas que c’est de la musique autochtone comme telle mais il y a des influences. […] Ça a remporté beaucoup de prix.

Aller au haut