La chanteuse métisse Andrea Menard présentera son nouvel album Liftaux côtés du guitariste Robert Walsh – producteur et co-auteur du disque – vendredi 14 novembre à Edmonton, puis les 15 et 16 à Calgary. Le Montréalais nous en dit plus…

Le Franco (LF) : Comment avez-vous rencontré Andrea Menard ?

Robert Walsh (RW) : J’ai grandi à Montréal, j’ai passé dix ans à Toronto et puis c’est en venant en Alberta avec ma femme – qui a grandi ici –, que j’ai rencontré Andrea. [Ma femme] a fait une pièce de théâtre avec elle en Saskatchewan. Après ça, on est devenu des amis.

Andrea avait une bourse pour créer une pièce de théâtre, a musical, et elle a dépensé tout son argent sur une auto, un ordinateur… elle n’a rien écrit ! (rires) Elle m’a demandé de travailler avec elle sur la musique et on a créé notre première chose ensemble qui s’appelait The Velvet Devil. […] Ça a commencé comme un one-woman-show et puis CBC a décidé de faire un film avec*. […] Ça raconte l’histoire d’une femme métisse qui s’est trouvée à Toronto chantant du jazz et tout… C’est une belle histoire.

Après ça, l’Institut Gabriel-Dumont a approché Andrea pour faire quelque chose de métis. On a écrit tout un album (Simple Steps, 2005). Tu ne dirais pas que c’est de la musique autochtone comme telle mais il y a des influences. […] Ça a remporté beaucoup de prix.

Aller au haut