Le 150e anniversaire du Canada approche à grands pas. Cette année, l’ACFA d’Edmonton a décidé d’innover. Certaines innovations ont déjà commencé et ce n’est pas terminé !

radio texte

La Radio communautaire du grand Edmonton a réalisé un premier lancement le dimanche 14 août. Trois heures d’antenne en direct, sous la tente où se joue actuellement Edmonton chante, à la Cité. Un moment opportun pour réfléchir sur le rôle et la contribution des médias communautaires francophones en Alberta.

Prendre le pouls de la communauté, c’est ce qu’a fait de 12h à 15h la radio communautaire du grand Edmonton. Si la radio n’est pas encore officiellement homologuée auprès du Conseil de radio diffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), ce lancement a permis de donner un avant-gout du projet. « Créer un carrefour pour toutes les cultures d’expression française qui vivent à Edmonton », c’est l’intérêt d’une telle radio dépeint Carole Saint-Cyr, l’une des pionnières du projet.

Le premier Grand marché des arts s’est déroulé du 24 au 28 septembre à la Cité francophone et aux alentours, en parallèle du Contact Ouest et d’Edmonton Chante (le Chant Ouest n’occupait qu’une seule soirée). Retour sur trois évènements imbriqués dans le cadre des Journées de la culture.
 

Reconnu « site vedette » des Journées de la culture de l’Alberta par le ministère, le Grand marché des arts (GMA) se présentait comme une porte ouverte sur toutes les disciplines artistiques. Cet évènement étalé du 24 au 28 septembre proposait de nombreuses animations musicales et théâtrales, de danse ou d’arts visuels (entre autres), principalement dans le quartier de la Cité francophone. Sa programmation incluait aussi trois évènements indépendants mais partenaires : le Contact Ouest (7e édition), le Chant’Ouest (25e édition) et Edmonton Chante (7e édition).

Une multitude d’artistes francophones d’ici et d’ailleurs ont uni leur talent du 24 au 28 septembre pour le Festival Edmonton Chante afin de livrer des prestations des plus diversifiées. Pour le spectacle de clôture, La Luna de Santiago, Le Fuzz et un partenariat entre Motel 72 et plusieurs artistes franco-albertains ont su charmer le public.  

« Bienvenue à tous pour la soirée de clôture du Festival Edmonton Chante ! », s’exclama le maitre de cérémonie Éric M’Boua venu tout droit de Montréal. « C’est la première fois que je viens à Edmonton et la première chose que je remarqué, c’est la qualité de l’accueil du public. Je tenais à vous remercier et surtout d’être présents avec nous après cinq jours de festival, 20 artistes et 16 spectacles. »

Ainsi, pour débuter la soirée de clôture, M. M’Boua invita La Luna de Santiago à monter sur scène. Originaires de la Colombie, du Mexique et du Canada, les artistes ont offert des prestations comportant une fusion de funk, reggae et rock. Ils ont su énergiser la foule avec un rythme qui a fait danser plus d’un spectateur.

Le RAFA a officiellement présenté son Grand marché des arts qui se déroulera du 24 au 28 septembre, en partenariat avec trois autres rendez-vous concomitants : Chant’Ouest, Contact Ouest et Edmonton Chante. On vous explique tout.

Jeudi 4 septembre, le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) a dévoilé le contenu de son premier Grand marché des arts (GMA) dans le cadre d’une conférence de presse à la Cité francophone.

Le GMA fera intervenir une centaine d’artistes et proposera quelque 65 activités : théâtre interactif, spectacle son et lumière, danse humoristique, promenade poétique, tête à tête avec des écrivaines… Un bon moyen de se frotter à des disciplines artistiques moins mises en avant que la musique et qui, selon le président du RAFA Casey Edmunds, « méritaient une plateforme ».

Aller au haut