Cette année, le 25e Chant’Ouest était présenté à la Cité francophone d’Edmonton le 25 septembre. Karimah et Kasperzick ont été couronnés.

Le concours interprovincial de l’Ouest et du Nord canadiens fêtait son 25e anniversaire et mettait en vedette les quatre finalistes : Denis P. Clément (Colombie-Britannique), Karimah (Alberta), Malika Sellami (Saskatchewan) et Kasperzick (Manitoba).

Le président du Conseil d’administration de la Société Chant’Ouest, Aimé Boisjoli, a exprimé sa satisfaction face à la réussite de cet évènement, surtout en ce 25e anniversaire : « C’était un très bon spectacle, je n’avais pas l’impression d’être à un concours et ce n’est pas souvent que je me sens comme ceci lorsqu’il s’agit d’une compétition. Il y avait une belle complicité et une qualité artistique de professionnels chez tous les participants ! J’espère que c’est seulement le début de cette vague de talent. »

Chant’Ouest, ce n’est pas qu’un concours de musique francophone de l’Ouest canadien, c’est aussi une panoplie de formations pour des artistes en devenir. Le Franco a ainsi accompagné l’Albertaine Karimah à deux ateliers (« tournées » et « subventions ») en amont du concert du 25 septembre.

« Si tu loues une camionnette, il faut t’assurer d’avoir des shows à chaque jour », déclare Raphaël Freynet, artiste originaire du Manitoba et responsable de l’atelier Chant’Ouest consacré aux tournées. En effet, une journée sans concert ne dispense pas de payer les « per diem » des musiciens et éventuels techniciens, « même si c’est des amis ».

Ce genre de conseils pragmatiques, Raphaël en a plein sa besace. Cela fait des années qu’il voyage à travers le Canada pour partager sa musique. « As-tu déjà annulé un show ? », l’interroge Karimah, la veille de son concert au Chant’Ouest. « Bien sûr ! » Et le Franco-Manitobain de raconter une histoire de tempête  terrible au Nouveau-Brunswick, avec des « bancs de neige plus hauts que les maisons ». Ce genre d’imprévus demande de changer son fusil d’épaule, passer des coups de fil en série et chercher des dates de dernière minute… ce qui débouche parfois sur de jolies surprises.

Aller au haut