Carol Prieur a grandi en Irlande et en France avant de déménager à Vancouver, puis à Winnipeg et à Montréal, où elle réside depuis 20 ans. C’est une des danseuses de la Compagnie Marie Chouinard qui présentera les spectacles Gymnopédies et Henri Michaux : Mouvements le 7 mars au Banff Centre.

Pour quelle raison avez-vous commencé à danser ?

Carol Prieur : Je ne sais pas… C’était juste quelque chose que je voulais faire. Quand on a déménagé au Canada (à Vancouver, alors qu’elle avait 11 ans, NDLR), on habitait dans un quartier et il y avait une école de danse. J’ai commencé comme ça. […] À l’Université Simon Fraser, il y avait un programme de danse et un programme de kinésiologie. […] Je voulais faire les deux. Après la première année, je voulais juste faire [de la danse] ! C’est pourquoi je suis ensuite allée à Winnipeg, qui était vraiment une école professionnelle.

Avez-vous toujours fait de la danse contemporaine ?

CP : Dans ma petite école de quartier, on faisait un peu de tout, rien de strict. J’ai continué dans le domaine moderne mais c’est sûr que, dans l’entraînement d’une danseuse, il y a toujours un peu de classique. Dépendamment de l’école, le pourcentage va changer. Je n’ai pas une grande formation en classique… Ça faisait toujours partie du curriculum des écoles […] mais je n’ai jamais été très bonne en classique ! (rires)

Aller au haut