« J’ai commencé à dessiner les chevaux des westerns »

Agente de développement à la Coalition des femmes, Fabienne Bühl s’adonne au dessin et à la peinture sur son temps libre. Elle expose simultanément à la Carrot Coffeehouse et au CAVA d’Edmonton pendant le mois de décembre.

« Mon père était militaire dans la cavalerie et mon amour des chevaux est né un petit peu là. J’ai commencé à l’âge de 9-10 ans à dessiner les chevaux des westerns que je regardais », raconte l’artiste Fabienne Bühl. J’habite aujourd’hui près d’un centre équestre. Je me suis amusée à prendre des photos de chevaux sous toutes les coutures. »

En mars dernier, Fabienne avait déjà exposé ses images de chevaux au Centre d’arts visuels de l’Alberta (CAVA). Depuis, des félins se sont invités pour former une nouvelle exposition de 16 œuvres appelée Animals, du 2 décembre au 3 janvier à la Carrot Coffeehouse. Chaque tableau est vendu entre 280 et 820 $.

Au fusain ou à l’acrylique, l’artiste a travaillé à partir de photos de félins prises dans des zoos. « Je trouve qu’ils sont majestueux et ça me touche : ils sont expressifs dans leur posture et leur attitude », estime la Française d’origine.

 

Une deuxième exposition en parallèle

Intitulée Miniatures, une deuxième exposition sera installée au CAVA du 5 décembre au 3 janvier. Fabienne Bühl y présentera neuf œuvres (vendues entre 85 et 250 $) mais d’autres artistes y participeront. Le principe de l’expo ? Réunir des tableaux de dimensions réduites, 10’’x10’’ maximum, cadre inclus.

Celle qui travaille aussi à la Coalition des femmes y présentera des animaux cette fois encore (ours, cheveux, vaches…), mais pas que. Un jour de 44 en Normandie (photo ci-dessus) montre par exemple une plage du débarquement dans sa partie gauche et une fillette de notre époque dans sa partie droite. L’enfant se souvient « des soldats morts pour la liberté ». C’est un de ses rares tableaux en couleurs de l’artiste.

« Mon père faisait beaucoup de photos pour son loisir… J’étais toujours portée vers le noir et blanc, explique Fabienne Bühl. En plus on avait une TV noir et blanc, donc je voyais la vie en noir et blanc ! » L’artiste considère d’ailleurs cette contrainte comme un « défi » stimulant. Elle aime particulièrement les contrastes créés par le fusain, même si « on ne peut pas effacer : si je fais une erreur, bah je suis obligée de recommencer ! »

Autodidacte, Fabienne aime expérimenter. « J’avais essayé de peindre sur du papyrus il y a peut-être une dizaine d’années et puis j’avais complètement raté ! Ça glissait sur les rainures… » Finalement, elle a réessayé et compris qu’il fallait un juste équilibre dans la peinture : ni trop sèche ni trop humide.

« À l’école, je prenais toujours l’option dessin. J’ai appris quelques petites techniques mais je n’ai pas pris des cours aux beaux-arts… J’aurais voulu y aller mais bon, j’ai fait autre chose », raconte l’artiste dans un sourire.

Exposition Animals à la Carrot Coffeehouse (9351 - 118 ave, Edmonton) du 2 décembre au 3 janvier.

Exposition Miniatures au CAVA (9103 - 95 ave, Edmonton) du 5 décembre au 3 janvier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut