Edmonton Chante construit des ponts entre l’Est et l’Ouest

Une multitude d’artistes francophones d’ici et d’ailleurs ont uni leur talent du 24 au 28 septembre pour le Festival Edmonton Chante afin de livrer des prestations des plus diversifiées. Pour le spectacle de clôture, La Luna de Santiago, Le Fuzz et un partenariat entre Motel 72 et plusieurs artistes franco-albertains ont su charmer le public.  

« Bienvenue à tous pour la soirée de clôture du Festival Edmonton Chante ! », s’exclama le maitre de cérémonie Éric M’Boua venu tout droit de Montréal. « C’est la première fois que je viens à Edmonton et la première chose que je remarqué, c’est la qualité de l’accueil du public. Je tenais à vous remercier et surtout d’être présents avec nous après cinq jours de festival, 20 artistes et 16 spectacles. »

Ainsi, pour débuter la soirée de clôture, M. M’Boua invita La Luna de Santiago à monter sur scène. Originaires de la Colombie, du Mexique et du Canada, les artistes ont offert des prestations comportant une fusion de funk, reggae et rock. Ils ont su énergiser la foule avec un rythme qui a fait danser plus d’un spectateur.


Ensuite, le public a chaleureusement accueilli le groupe local, Le Fuzz. Ce dernier est le résultat de plusieurs années de spectacles et de voyages, et par conséquent propose un style de musique à saveur mondiale et multilingue.

 

Le Fuzz


Pour conclure la soirée en beauté, Motel 72, groupe originaire du Québec ayant un style plutôt rock americana, était de retour sur scène, mais cette fois pour accompagner nos artistes franco-albertains. Nous pouvions notamment y retrouver Ariane Mahrÿke Lemire (photo), Marie-Josée Ouimet, Isaël, Mireille Moquin (photo tout en haut) et Karimah.

La coordinatrice de l’évènement, Magalie Bergeron, a mentionné que le concept de cette union était de créer des connexions entre les communautés francophones du Canada. « Je pense que c’est très important de créer des ponts entre l’Est et l’Ouest et la raison de la présence de Motel 72 sur scène ce soir, c’est d’établir un partenariat avec nos artistes franco-albertains. Mission accomplie ! »

 

La Luna de Santiago
 

Mme Bergeron termina en remerciant toute son équipe du Festival Edmonton Chante, les partenaires ainsi que tous les bénévoles. Elle souligna également l’importance de réaliser des collaborations : «  C’est grâce à vous que la 7e édition a été un succès. J’espère que l’on continuera à développer des partenariats pour la prochaine édition. Je pense que c’est en collaborant avec les différents organismes que nous réussirons à accomplir de grandes choses. »

 

À la prochaine Misteur Vallaire...

Le groupe de musiciens de Sherbrooke Misteur Vallaire était la tête d’affiche du Festival Edmonton Chante avec le chanteur franco-ontarien Alexandre Désilets. Ils se sont prêtés au jeu du concert sous la tente qui a attiré une centaine de personnes vendredi 26 septembre. Ils n’ont cependant pu finir leur set étant donné les plaintes du voisinage entre 11h et 11h30. La police était d’ailleurs présente vers la fin du concert pour y mettre fin. Misteur Vallaire a cependant donné tout un spectacle et apprécié « la chaleur humaine » qu’ils ont pu ressentir.

 


Le lendemain, les musiciens étaient au Campus Saint-Jean pour donner un atelier sur leur mode de mise en marché qui sort de l’ordinaire et a marqué l’histoire du droit d’auteur. Dès leur troisième album, leur musique était en accès libre. Ils ont ainsi fidélisé des millions de consommateurs de musique au Canada et en France. Faute de participants, l’atelier s’est transformé en échange informel à propos de leur processus créatif.

Les spectateurs et les autres artistes ont cependant grandement apprécié leur passage à Edmonton.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut