Chant’Ouest : les « Spécial K » l’emportent !

Cette année, le 25e Chant’Ouest était présenté à la Cité francophone d’Edmonton le 25 septembre. Karimah et Kasperzick ont été couronnés.

Le concours interprovincial de l’Ouest et du Nord canadiens fêtait son 25e anniversaire et mettait en vedette les quatre finalistes : Denis P. Clément (Colombie-Britannique), Karimah (Alberta), Malika Sellami (Saskatchewan) et Kasperzick (Manitoba).

Le président du Conseil d’administration de la Société Chant’Ouest, Aimé Boisjoli, a exprimé sa satisfaction face à la réussite de cet évènement, surtout en ce 25e anniversaire : « C’était un très bon spectacle, je n’avais pas l’impression d’être à un concours et ce n’est pas souvent que je me sens comme ceci lorsqu’il s’agit d’une compétition. Il y avait une belle complicité et une qualité artistique de professionnels chez tous les participants ! J’espère que c’est seulement le début de cette vague de talent. »


D’ailleurs, pour souligner les 25 ans du concours, le Prix hommage Thérèse-Potvin a été remis aux fondateurs Ronald Tremblay et Yves Caron. « Il y a environ 25 ans, ici même à Edmonton, deux hommes ont pris conscience que si la chanson francophone voulait avoir une chance dans l’Ouest canadien, les provinces de l’Ouest et les territoires devaient commencer à travailler ensemble », relate M. Boisjoli dans son discours.

Il termine en mentionnant que « grâce à leur vision et leur travail acharné dans les débuts, nous travaillons maintenant ensemble dans l’Ouest au bénéfice des artistes et du public et nous sommes réunis ici ce soir 25 ans plus tard ».

Une soirée réussie !
Sous la direction artistique de Daniel Cournoyer et la direction musicale de Robert Walsh, les quatre finalistes (Denis P. Clément, Malika Sellami, Kasperzick et Karimah) ont tous offert des prestations individuelles de quatre chansons pour séduire le public. D’ailleurs, ils ont tous été accompagnés de leur directeur musical à la guitare et des musiciens professionnels Mireille Moquin aux harmonies, Thom Bennet à la batterie, Pierre-Paul Bugeaud à la basse et Éric Doucet au clavier et piano.

 

Denis P. Clément


Les participants ont aussi eu l’occasion de partager la scène avec des ambassadeurs du Chant’Ouest, soit d’anciens finalistes représentant chacune des provinces de l’Ouest : Isabelle Longnus (Colombie-Britannique), Raphaël Freynet (Alberta), Alexis Normand (Saskatchewan) et Marijosée (Manitoba).  

La soirée s’est clôturée par la remise des prix. Tout d’abord, le Prix SOCAN de la chanson primée a été remis à Kasperzick pour sa composition Viens ce soir. Joanne Pouilot, chef des services aux membres de la SOCAN pour le bureau de Montréal, a remis en main propre à l’artiste une bourse de 1000 $. « Le Prix SOCAN de la chanson primée, c’est un encouragement à un auteur-compositeur de poursuivre dans sa démarche créative. Le choix de la chanson est fait par un jury indépendant avant la tenue du Chant’Ouest », a mentionné Mme Pouliot.

 

Kasperzick


Radio-Canada et les quatre hebdomadaires de l’Ouest ont par la suite présenté le Prix du public à Karimah. Une bourse de 500 $ a été décernée grâce au vote du public effectué sur place ainsi qu’en ligne (une grande première). Le diffuseur public a mentionné qu’il s’agissait d’une initiative pour migrer vers différentes plateformes, en plus d’inclure la voix des gens qui ont assisté au Chant’Ouest par webdiffusion.

Prix André-Mercure
Finalement, c’est à Aimé Boisjoli et le directeur général et artistique du Festival international de la chanson de Granby, Pierre Fortier, qu’est revenue la tâche d’attribuer le Prix André-Mercure aux deux lauréats. En plus de se rendre directement en demi-finale au  Festival international de la chanson de Granby, les gagnants recevaient chacun une bourse de 1000 $ ainsi qu’une session d’enregistrement d’une maquette.

« Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes dans les plaines et qu’on y fait pousser des céréales, mais êtes-vous abonnés aux Spécial K ? Parce qu’au Festival nous sommes abonnés aux Spécial K », s’est exclamé M. Fortier, en référence à la première lettre des noms des lauréats.

 

Karimah


Une annonce qui a su surprendre ceux-ci, surtout Karimah, étant francophile : « C’est fantastique et incroyable ! Je dois avouer que j’étais un peu nerveuse, car je n’ai pas l’avantage d’être dans un milieu francophone. Je suis très heureuse d’avoir l’occasion d’entrer dans ce nouveau marché. Il suffit d’y croire et tout est possible ! » Elle espère également que cela servira d’encouragement à tous les francophiles qui désirent explorer la musique francophone.

Pour sa part, Kasperzick estime qu’il était intimidé avant d’entrer sur scène, mais qu’une fois que sa performance a débuté, il se sentait dans son univers. « C’est super ! Je ne pensais même pas que devenir lauréat était possible. Je suis impatient de peaufiner ma musique pour avoir du succès à Granby. »

Ronald Tremblay termine en invitant le public à encourager les artistes de l’Ouest, « Je vois le Chant’Ouest  comme étant une histoire de famille. L’Ouest c’est avant tout une famille, et le public vous en faites partie. Alors, il faut que vous continuiez, non seulement à venir aux spectacles de ces artistes, mais à les encourager avec l’achat de leurs produits. C’est ainsi que nous assurerons l’avenir de la chanson francophone dans l’Ouest.  »

 

Malika Sellami


Lire aussi : Chant'Ouest côté formations (avec Karimah).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut