Deux nouvelles directrices à La Girandole

L’école de danse La Girandole peut désormais compter sur deux directrices : Renelle Roy côté artistique et Catherine Signoret côté administratif. Elles détaillent les missions de l’association et sur les nouveautés de la rentrée 2014.

« J’ai dansé à La Girandole quand j’étais plus petite et je suis une des fondatrices de la troupe Zéphyr en 2002 », explique Renelle Roy. Alors forcément, quand on lui a proposé un poste de directrice artistique de l’association, elle a dit oui. Par le passé, la Franco-Albertaine a aussi travaillé sur des émissions jeunesse à Radio-Canada et dans les écoles.

Pour prendre le relais de Corinne Brethes, directrice générale pendant trois ans, Renelle n’est pas seule. Le conseil d’administration de La Girandole a décidé d’engager une deuxième directrice chargée de l’administratif et de la communication : Catherine Signoret. « On forme un bon binôme », assure la Française, qui était chargée de com’ dans une banque à Paris avant de venir en Alberta.

Les deux jeunes femmes sont en poste depuis le début du mois de juillet.


De la danse traditionnelle... mais pas que !
Pour ceux qui ne connaissent pas La Girandole, il s’agit d’une école de danse créée en 1979 où tous les cours sont en français. À l’époque, seule la danse traditionnelle franco-canadienne était enseignée. « Ce n’est pas comme la danse irlandaise ou le tap jazz... C’est un style unique », explique Renelle Roy. Cette année, l’association propose un nouveau format de cours pour la danse franco-canadienne : une soirée de deux heures chaque premier jeudi du mois. Venez en couple si possible !

Pour répondre aux demandes de la communauté francophone, l’école propose aujourd’hui toutes sortes de cours : danse contemporaine, ballet, jazz, zumba, yoga... La comédie musicale et le hip hop font par ailleurs leur grand retour cette année. Du 15 au 20 septembre, des journées portes ouvertes permettront de tester gratuitement tous ces cours. La semaine d’après, l’opération « j’invite un ami » permettra d’initier un membre de son entourage, là encore gratuitement.

Parmi les nouveautés, citons aussi la danse découverte pour adultes, avec Isabelle Rousseau de l’Unithéâtre. « C’est un cours pour ceux qui aiment danser mais qui se cachent dans leur salon », plaisante la directrice artistique. De la danse « créative » sans chorégraphie compliquée à mémoriser.

En plus des cours de danse à La Cité francophone, La Girandole propose des ateliers scolaires (en option à l’école Gabrielle-Roy par exemple). Elle loue aussi ses studios et ses costumes traditionnels. Quant à Zéphyr, la troupe de l’association, elle est ouverte à tous mais requiert un certain niveau. Une tournée est envisagée.

 


Un spectacle de fin d’année en avril
L’association dispose de seize professeurs contractuels et accueille une centaine d’élèves chaque année, de 2 ans jusqu’à l’âge adulte. Un grand spectacle de fin d’année intitulé La fille du cordonnier aura lieu le 19 avril prochain au Festival Place de Sherwood Park. L’histoire d’une jeune fille qui imagine des aventures incroyables en contemplant les souliers des clients de son père.

« J’aimerais continuer le beau travail de La Girandole et faire en sorte qu’elle ne soit pas juste considérée comme une association de danse francophone, mais comme une association exceptionnelle... où l’on parle français ! », conclut Renelle Roy.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut