Théâtre : La Sainte Flanelle, hommage aux Canadiens de Montréal

André Roy jouera sa pièce La Sainte Flanelle au Campus Saint-Jean les 19 et 21 septembre, ainsi qu’à Legal le 20. Un moyen pour lui de réunir ses deux passions : le hockey sur glace et le théâtre.

« Ça fait 60 ans que je fais du théâtre », sourit André Roy. Originaire de la Saskatchewan, cet Albertain d’adoption n’en a pourtant jamais fait son métier. « Si j’avais déménagé au Québec, probablement que j’aurais pu vivre de ça... mais pas ici », estime-t-il avec un brin d’amertume. A la place, il a fait carrière dans les médias, d’abord à CHFA puis à Radio-Canada où il a travaillé comme directeur de plateau et journaliste sportif.

Le sport est une passion qui, là encore, remonte à loin. « On écoutait les Canadiens de Montréal à la radio, avant la télé, se souvient-il. A ce moment-là, on n’avait pas les Oilers, la Ligue nationale n’était que de six équipes. » Alors qu’il s’apprête à fêter ses 70 ans, André jouait encore au hockey jusqu’à l’année dernière. « T’es plus lent, c’est plus difficile, mais dans le vestiaire c’est drôle ! Tu te fais des amitiés », confie le comédien.


L’idée d’allier théâtre et hockey sur glace vous semble saugrenue ? Déjà en 1985, Kenneth Brown proposait une pièce nommée Life after hockey au Fringe Festival d’Edmonton. « Ça a fait fureur ! », se rappelle André, qui l’a ensuite « jouée en français pendant toutes les années 90, au Festival international de théâtre à Québec notamment ».

Avec ce bagage, pas étonnant de voir arriver en 2014 La Sainte Flanelle, une pièce-hommage au Canadien de Montréal qui reprend d’ailleurs un de leurs surnoms (en référence au tissu originellement utilisé pour leurs tenues). Sur scène, André se déplace sur des patins en ligne et raconte la mythique série de matchs contre l’URSS, en 1972. « C’était la première fois qu’on affrontait les Russes, se remémore-t-il. Ils avaient des vieux patins bruns, ils étaient mal attriqués... » Et pourtant, la première rencontre se solde par un cuisant 3 à 7 ! S’en suivront sept autres matchs très serrés à l’issue desquels, finalement, le Canada l’emportera.

« Y’a de la magie sur la patinoire »
Intarissable sur cet âge d’or des Canadiens, André Roy continue de suivre leur actualité. « C’est rendu ‘‘big business’’, mais y’a quand même des moments extraordinaires. Y’a de la magie sur la patinoire... comme par exemple cette année aux Olympiques : c’était du hockey exceptionnel ! Les séries de la Coupe Stanley étaient extraordinaires... »

Après les trois dates de La Sainte Flanelle à Edmonton et à Legal, André ne sait pas encore s’il y en aura d’autres. Peut-être au Manitoba ou en Saskatchewan. Et ensuite ? « J’adorerais reprendre Le Malade imaginaire », rêve ce grand amateur de Molière. Il faudrait simplement réussir à motiver une troupe, dénicher un clavecin et un coin pour répéter... L’annonce est passée !

Représentations de La Sainte Flanelle :
- le 19 septembre à l’auditorium du Campus Saint-Jean d’Edmonton, à 20h (15 $)
- le 20 septembre au centre communautaire Centralta de Legal, à 18h30 (25 $ avec souper)
- le 21 septembre à l’auditorium du Campus Saint-Jean d’Edmonton, à 14h30 (15 $)

Réservations : 587 590 4075 (pour Edmonton) ou 780 961 3665 (pour Legal)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut