Forum annuel du RAFA : « Une synergie en mouvance »

Les 12 et 13 juin derniers, le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) tenait son forum annuel des arts de la culture à La Cité francophone, en plus de tenir sa soirée GALA au Campus Saint-Jean. D’ailleurs, cette dernière a contribué à la reconnaissance de l’écrivaine Gisèle Villeneuve et de l’organisme Canadian Parents for French lors de la remise des prix d’excellence.

Cette année, le forum des arts et de la culture a rassemblé plusieurs artistes et organismes culturels d’expression française dans le but de leur offrir une opportunité de partage, notamment lors des tables rondes, en ce qui concerne leurs besoins, défis, enjeux et réalisations.


D’ailleurs, la thématique choisie pour ce forum, Une synergie en mouvance, reflétait bien la présence des membres au cours de l’année dans divers festivals, expositions et scènes d’ici et d’ailleurs, en plus de représenter la direction et les actions vers lesquelles se tourne l’organisme pour le futur.

De plus, lors de l’ouverture de l’évènement, qui a été agrémentée de numéros de danse de la troupe Zéphyr, France Levasseur-Ouimet, auteure et professeur émérite du Campus Saint-Jean, a offert une conférence. Durant son discours, elle mentionne à plusieurs reprises l’importance qu’occupe la communauté dans le développement artistique en Alberta.

« C’est important que la communauté valorise le travail des artistes, car ces gens prennent le temps et l’effort pour écrire des chansons, un roman, interpréter une pièce de théâtre, une chorographie, ou peindre une toile. Ces choses-là ne se font pas toutes seules. Nous devons prendre le temps de célébrer et d’encourager ces artistes. C’est une façon de vivre en français et de conserver notre culture franco-albertaine », souligne Mme Levasseur-Ouimet.  

Assemblée générale annuelle
Le conseil d’administration a également profité de la présence de ses membres pour tenir son assemblée générale annuelle. Durant cette dernière, quatre membres ont été réélus au sein du conseil d’administration, dont Casey Edmunds à la présidence, Patricia Lortie-Sparks en tant que représentante pour les arts visuels, Joëlle Préfontaine pour le théâtre et Raphaël Freynet pour la musique.

De plus, deux membres représentants, Rachelle Bergeron et Mireille Lavoie-Beaupré, ont repris le mandat de conseillers qui s’étaient désistés au cours de leur mandant de deux ans.   

Le président nouvellement réélu, Casey Edmunds, a aussi présenté le rapport annuel 2013-2014, qui explorait les réussites dans quatre axes d’intervention, dont le développement de la pratique professionnelle par le bilan des formations offertes, le développement de marchés, promotion et communication, qui touchaient aux
accomplissements et à la visibilité du RAFA et de ses membres, le positionnement du milieu et la gouvernance et consolidation.

En fait, ce dernier a démontré que l’effectif du RAFA n’a pas réellement fluctué cette année, donc une nouvelle campagne d’adhésion devra être mise en route selon le président, qui a choisi de se représenter au conseil d’administration dans ce but. « Nous devons réorienter le RAFA pour les cinq prochaines années, alors je veux solidifier notre membership et surtout promouvoir le RAFA. En veillant à cette promotion, nous allons attirer une plus grande clientèle. »   

M. Edmunds ajoute également avoir remarqué que le taux de participation au forum des arts de cette année était à la baisse. « C’est exactement pour cela que nous voulons revoir l’image du RAFA, parce que malheureusement cette année, les artistes n’étaient pas suffisamment présents. Nous devons développer davantage l’engagement de ces gens-là, car les artistes ont intérêt à appuyer le RAFA, mais ils ne le font pas. En tant qu’organisme, nous devons évaluer ce que nous pouvons faire de plus pour attirer une plus grande clientèle. »  

Par la suite, Mathieu Lepage de la firme comptable Bergeron & Co a dévoilé les états financiers de cette même année qui révélaient un certain déficit. Celui-ci était en partie dû au remaniement du site web, un investissement jugé nécessaire par le conseil d’administration et l’équipe du RAFA.

Soirée GALA
Pour clore l’évènement en beauté, les participants étaient invités au Grand Salon du Campus Saint-Jean pour débuter la soirée GALA par un cocktail 25 ans de la chanson émergente présenté par le Centre de développement musical. Les artistes de polyfonik 2014 ont tous présenté une chanson, donnant un avant-gout de leur spectacle du 14 juin, et se sont tous vus remettre une bourse de 1000 $ pour souligner leur participation à ce concours de chanson émergente.

A suivi, la remise de prix d’excellence du RAFA, les prix Sylvie Van Brabant et Martin Lavoie, qui sont décernés à deux artistes, collectifs ou organismes de l’Alberta qui se sont distingués pour leur contribution exceptionnelle en création et promotion artistique. Le choix des lauréats et finalistes est le résultat d’un consensus établi par un jury indépendant du RAFA.

Cette année, l’écrivaine Gisèle Villeneuve de Calgary s’est vue remettre le prix Sylvie Van Brabant pour la création artistique. Mme Villeneuve se dit être surprise de recevoir ce prix, mais agréablement satisfaite que ses efforts soient reconnus.

« Pour moi c’est une reconnaissance de la communauté. Étant donné que je suis écrivaine, j’ai toujours l’impression de travailler en coulisses. Alors une telle reconnaissance met les projecteurs sur mon travail et c’est vraiment satisfaisant. »

Ensuite, les efforts en promotion artistique de l’organisme anglophone Canadian Parents for French (CPF) qui encourage l’apprentissage de la langue française par le biais de la tournée Ô Canada, mettant en vedette trois artistes francophones d’ici soit Paul Cournoyer, Léandre Bérubé et Roger Dallaire, lui ont permis d’être récipiendaire du prix Martin-Lavoie.

Carol Merkosky, qui a accepté le prix au nom de CPF, mentionne la satisfaction d’être reconnus pour leurs efforts par un organisme francophone.

« D’être reconnus par une organisation francophone, représente que nous ne sommes pas deux solitudes. Les gens qui parlent français en tant que langue première ou langue seconde doivent s’appuyer les uns les autres, parce que sans cela, les deux disparaissent. »
    
Sylvie Thériault, directrice générale du RAFA, exprime qu’il s’agit de récipiendaires très méritants. « Quand nous observons la situation de CPF, ils se sont voués à développer la langue française chez leurs enfants et tous les efforts qu’ils font pour atteindre cet objectif ont permis d’accorder une grande visibilité à nos artistes. De son côté, Gisèle Villeneuve travaille d’arrachepied depuis de nombreuses années
pour faire valoir son écriture, elle est extrêmement méritante. »

C’est alors que la soirée s’est terminée grâce au spectacle de clôture de Youssou Seck, ouvert au grand public dans l’auditorium du Campus Saint-Jean, qui a été des plus intimes.

De plus, la date du prochain forum n’a pas encore été déterminée étant donné que le RAFA souhaite établir un partenariat avec Vitalize, la conférence pour le milieu associatif.

« Le prochain forum n’a pas eu encore de date parce que nous attendons d’établir un partenariat avec Vitalize, une grande conférence de bénévolat du ministère de la Culture albertaine pour les organismes à but non lucratif, puisque l’année prochaine c’est à Edmonton. C’est un partenariat qui serait intéressant d’explorer pour augmenter notre visibilité », conclut M. Edmunds.

Entre temps, ne manquez pas les premières éditions des nouveaux évènements du RAFA c’est-à-dire le Grand marché des arts en septembre 2014 et le Francothon lors du Rond Point, les 17 et 18 octobre prochain.
- Amy Vachon-Chabot

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut