Les Chantamis traverseront l’océan

La chorale d’Edmonton se rendra à Londres, Nice et Vaison-La-Romaine

 

Le départ est prévu pour le 25 juillet. Un vol direct d’Edmonton à Londres, où les 32 choristes et quatre accompagnateurs resteront pour quelques jours. Ils se dirigeront ensuite vers Nice, pour deux jours, puis à Vaison-la-Romaine, au sud de la France. 

 

Sur place, la 21e édition des Choralies de Vaison-la-Romaine, organisée par l’association À Coeur Joie, les attend. « C’est l’un des plus grands évènements de chorales au monde. Ce petit village reçoit entre 3000 et 5000 choristes tous les trois ans », s’enthousiasme la directrice des Chantamis, Marie-Josée Ouimet. 

 

« Vaison-la-Romaine es un endroit très intéressant, parce que cette ville a été construite par les Romains. L’amphithéâtre où on va voir des spectacles a été construit dans les années 800 ou 900. C’est parfait pour un bain de chorale », explique Guy Hébert, qui en sera à sa troisième visite. Le choriste, qui est entré chez les Chantamis à la fin des années 60, mentionne aussi l’accueil chaleureux que leur réserve la ville à chaque fois.

 

Au programme du 1er au 9 aout, on retrouve une trentaine d’ateliers. « Ce sont les choristes qui choisissent les ateliers auxquels ils veulent participer, précise Marie-Josée Ouimet. On cherche toujours de nouvelles expériences et beaucoup d’apprentissages. »

 

« Avec l’expérience que les Chantamis ont eue l’été dernier aux Choralies internationales d’Edmonton, on aime beaucoup ces évènements-là. C’est une gang qui aime énormément rencontrer de nouvelles personnes. Certains choristes sont encore en contact avec des gens qu’ils ont rencontrés à leur dernière grande choralie en 2005 », souligne-t-elle. 

 

Bien sûr, des spectacles sont prévus. Les Chantamis vont offrir deux spectacles lors du festival. La directrice cherche également à organiser d’autres représentations lors de leurs arrêts à Londres et à Nice. 

 

La prochaine répétition de la chorale sera le 19 juin prochain. La directrice estime qu’ils sont prêts, puisqu’ils vont piger dans le répertoire du spectacle du printemps pour les concerts outre-mer. 

 

Fait à noter, les Chantamis organise un voyage chaque quatre ans. « Si on le faisait chaque année, ça deviendrait trop normal. Une fois au quatre ans, ça reste spécial, un évènement rassembleur », estime-t-elle. En 2001, ils étaient à Vaison-la-Romaine. Quatre ans plus tard, ils ont participé à la Semaine chantante de Nevers, puis ils ont visité La Bourboule en 2009.

 

« Le plus intéressant, c’est de voir la réaction des Français à une chorale francophone qui ne vient pas du Québec », rigole la Franco-Albertaine. Les Chantamis ont pris l’habitude de mettre, dans leur brochure, une carte du Canada avec l’Alberta et le Québec en couleurs différentes, pour montrer d’où ils viennent. « Peut-être qu’avec les Jeux olympiques de Vancouver, les gens vont plus savoir où se situe l’Alberta », ajoute-t-elle. 

 

Pour la première fois, les Chantamis ont un coordonnateur de voyage, Ronald Saint-Jean, le conjoint d’une personne dans la chorale. « Il a pris comme défi d’organiser un voyage pour les Chantamis. Il travaille très fort là-dessus depuis deux ans. Et puis, ça va être bien d’avoir celui qui a organisé le voyage sur place, surtout avec un groupe de 36 personnes au total, pour régler les petits pépins qui peuvent survenir », croit Marie-Josée Ouimet.  

 

Grâce à des collectes de fonds et soirées casinos, la chorale peut défrayer une partie des frais, mais le reste est déboursé de la poche du choriste. Même si le retour est prévu pour le 10 aout, certains participants ont choisi de prolonger leur séjour.

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut