Le Centre culturel francophone de l’Alberta voit le jour

La Cité francophone accueille un nouveau venu au 3e étage de la Phase II, le Centre culturel francophone de l’Alberta (CCFA). L’organisme fondé par Godfrey Mulhuile sera officiellement inauguré le 18 juin prochain, au Grand Salon du Campus Saint-Jean.

Si le CCFA est né, c’est que, d’après M. Mulhuile, « il y a un manque à combler dans la promotion et la diffusion de la culture franco-albertaine, puisque ses produits ne sont pratiquement connus qu’ici. C’est pour créer le rayonnement et l’essor de cette culture à travers les nouvelles technologies que j’ai créé l’organisme ».


Le CCFA s’est donc donné pour mission d’élargir la visibilité de la culture franco-albertaine et de promouvoir ses activités artistiques à la grandeur de la province d’abord, et partout dans le monde ensuite, en misant sur la numérisation et les nouvelles technologies.

Pour y arriver, Godfrey Mulhuile jouera de ses deux grands atouts, soit sa propre compagnie d’informatique Webkin web technologies et le magazine culturel virtuel Info union news, magazine qu’il a créé pour le CCFA.

Il pourra ainsi numériser et diffuser les productions culturelles de la francophonie. « Notre fondement est le multimédia, explique-t-il. Nous voulons créer la symbiose entre la culture et les nouvelles technologies, le multimédiart », explique l’informaticien de profession.

Le CCFA
Qui est le CCFA? « Pour l’instant, notre conseil d’administration, notre structure décisionnelle, n’est pas complet, indique le fondateur et coordonnateur du Centre culturel. Mais il le sera lors de notre
baptême le 18 juin. Et si je suis pour l’instant seul au bureau, j’ai quelques alliés, qui travaillent pour le CCFA à distance. »

L’homme qui finance pour l’instant de sa poche les activités du nouvel organisme est confiant en la réussite de ses projets. Il compte les mener à terme comme il l’a fait avec ses projets précédents à Vancouver, où, raconte-t-il, le club informatique pour les aînés qu’il a créé a notamment remporté un vif succès.

Les activités du Centre culturel francophone de l’Alberta seront tournées principalement vers trois tranches de la société francophone : les enfants, les aînés et les artistes professionnels.

« Les enfants sont de grands créateurs », déclare-t-il. Ce dernier projette de les initier aux nouvelles technologies, notamment aux techniques d’animation virtuelle. « Ils font déjà des dessins. Nous voulons leur montrer comment utiliser certains logiciels pour les faire bouger, faire quelque chose de plus grand et de plus durable avec leurs dessins. »

Il considère aussi les aînés comme détenteurs de grandes ressources culturelles qui gagneraient à être connues. Il veut mettre en œuvre un « projet de recherche en arts » qui consiste en la mise sur papier, puis sur support numérique, des histoires qu’ils peuvent connaître et qui n’existent actuellement qu’à l’oral.

Ainsi numérisés, il sera ensuite en mesure de diffuser ces contes et souvenirs qui raconteront au monde ce qui constitue les racines de la culture francophone dans l’ouest du Canada. De plus, cela permettra la conservation de ces œuvres culturelles, dont pourront ensuite profiter les générations futures.

Il indique finalement que son organisme tiendra des ateliers de formation pour les artistes, afin de les initier à l’utilisation d’un système intégré de communication, c’est-à-dire des réseaux sociaux, des blogues, des systèmes de courrier électronique et d’autres outils virtuels de façon simultanée. Ces ateliers seront aussi, au besoin, ouverts aux représentants d’organismes à but non lucratif qui désireraient parfaire leurs techniques.

Quant à ce qui attend le CCFA, le temps seulement pourra le dire. Pour le moment, « mon souhait le plus ardent, termine Godfrey Mulhuile, est d’amener une délégation non politique, mais culturelle au sommet de la francophonie 2012, à Kinshasa, en République démocratique du Congo. »
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut