La riche histoire du théâtre franco-albertain racontée

Un œuvre compréhensif qui raconte l’histoire du théâtre francophone en Alberta, remontant jusqu’à la fin des années 1880, vient enfin prendre sa place sur les rayons des librairies.

Plus d’un siècle sur scène! Histoire du théâtre francophone en Alberta de 1887 à 2008, est le travail de Laurent Godbout, Louise Ladouceur et Gratien Allaire.

Le lancement du livre, suivi d’une mise en lecture d’extraits de pièces franco-albertaines, a eu lieu le 24 novembre dernier à La Cité francophone devant quelque 75 personnes.


Conjointement avec la présentation du livre, on inaugurait un nouveau site web : www.theatrefrancophonedelouest.ca. On y retrouve des informations sur les productions théâtrales, des documents visuels, tels les programmes et les photos, ainsi que des publications et références.

C’est Laurent Godbout, professeur émérite au Campus Saint-Jean que l’on connait pour son importante contribution au théâtre francophone en Alberta, qui a entrepris le projet, il y a déjà 12 ans.
Il avait constaté que l’histoire du théâtre d’expression francophone dans la province n’avait pas été racontée, et qu’elle était même absente d’un oeuvre déjà paru portant sur le théâtre canadien-français au pays. « Il importait de rappeler ce passé bien rempli de théâtre en français en Alberta, même avant que la province existe comme telle », écrit M. Godbout dans l’avant-propos du livre.

Effectivement, l’accueil a été chaleureux, tant chez les assidus du théâtre franco-albertain, que chez les dignitaires. Stéphane Dion, député fédéral de Saint-Laurent-Cartierville et porte-parole du Parti libéral du Canada pour les langues officielles et la francophonie, était de passage à Edmonton et a assisté au lancement.

Il dit avoir bien apprécié ce que représentait la célébration pour les Franco-Albertains. « J’ai pris grand plaisir à échanger avec la communauté des amis du théâtre francophone albertain. Toutes et tous parlaient avec émotion, humour, tendresse, de leurs souvenirs et envisageaient l’avenir avec détermination et le plaisir anticipé des créations à venir », partage M. Dion.

Mais comment parvient-on à mettre sur papier plus de cent ans sur scène? « Il y avait beaucoup, beaucoup de matériel, fait savoir M. Godbout. C’est fascinant, par moments, et j’espère que les gens vont en profiter. C’est un document assez important et substantiel », indique-t-il.

En trois parties
En fait, ça se résume dans un tome de 500 pages qui raconte l’histoire du théâtre d’expression française en trois parties. Une première partie présente l’historique, en commençant par les débuts en 1887, et suivant les activités dans le temps, dans toutes les régions, dans les festivals, à la radio et dans les tournées à l’extérieur de la province.

« Tant va le théâtre, tant va la communauté. Le théâtre, c’est une expression de la vitalité d’une communauté », soutient Gratien Allaire, ancien professeur d’histoire au Campus Saint-Jean, et celui qui a contribué à la rédaction de la première partie du livre.

La deuxième section rassemble près de 80 témoignages de gens qui ont participé au théâtre francophone, d’une façon ou d’une autre, au fil des ans. En voici quelques extraits :

Je garde de bons souvenirs de notre travail d’équipe à monter des pièces... Que les racines artistiques plantées par le Cercle Dramatique continuent à grandir et faire fleurir un esprit de vitalité au sein de notre communauté francophone! (Adèle Van Brabant)

Les habitués du théâtre m’ont vu « devenir » de nombreuses femmes. De la « ma tante » (Bonne fête maman d’Élisabeth Bouget) à la voisine (Thérèse Dubuc dans Les Belles-soeurs) en passant par la secrétaire (La Perruche et le Poulet de Robert Thomas), la servante (La Dame fantôme et Le Bourgeois gentleman) la sœur, la fiancée, la mère et dernièrement la grand’mère. (Thérèse Dallaire)

Les vendredis de l’impro constituaient un véritable rituel. Ce fut pour moi un des meilleurs outils d’intégration à la communauté francophone d’Edmonton. (François Pageau)

Enfin, la troisième partie du livre constitue une liste des activités théâtrales qui se sont déroulées partout dans la province. La base de données complète, ainsi que des photos, se retrouve sur le DVD qui accompagne le livre.

Lecture d’extraits
La mise en lecture produite le 24 novembre dernier par L’UniThéâtre et le Théâtre au Pluriel a permis au public de voir ou de revoir, des extraits de neuf pièces franco-albertaines. Parmi ceux-ci, Gisèle Lemire a présenté son œuvre  Maman m’a jamais dit ça, et André Roy a offert un extrait de sa pièce Il était une fois Delmas, Sask., mais pas deux fois.

Ce dernier se dit ravi de voir la publication du livre historique. « C’est superbe. Ça s’est longtemps fait attendre. La communauté a besoin de théâtre pour se voir et se faire valoir », avance-t-il.

Louise Ladouceur, professeure d’études théâtrales au Campus Saint-Jean et celle qui a aussi travaillé à la rédaction du livre en plus d’assurer le développement du site web, abonde dans le même sens. « Le théâtre est un art éphémère qui vit sur scène et dans les médias, et ensuite est parti. Le site web est un outil pour faire connaitre le théâtre d’ici et aussi pour donner accès à des recherches plus poussées », résume-t-elle.

Plus d’un siècle sur scène!, publié par l’Institut pour le patrimoine de la francophonie de l’Ouest canadien, est en vente à la librairie Le Carrefour à Edmonton et auprès de l’Institut.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut