« Les confessions d’un collégien » au Fringe

C’est du 16 au 26 aout que se tiendra la 31e édition du festival Fringe à Edmonton. Pour l’occasion, Le Franco vous présente quelques pièces où des membres de la francophonie albertaine seront à l’honneur. Aujourd’hui : « Les confessions d’un collégien ».

Présentée pour la première fois à l’automne 2011, cette pièce est la seule pièce du festival qui est présentée dans la langue de Molière. « L’idée de la présenter en anglais a été évoquée et cela aurait pu facilement être fait, mais nous avons finalement opté pour la présenter en français », de souligner le comédien André Roy.


Les confessions d’un collégien revient sur une époque dont André Roy a vécu comme pensionnaire, soit le début des années 60. Une époque qui a marqué beaucoup de gens.

 

 

La pièce fait revivre les tribulations endurées par un jeune Saskatchewanais de 12 ans dont le destin l’oblige à quitter sa famille pour vivre en pension dans des collèges francophones de l’Ouest canadien. Pendant les huit ans qui suivent, ce jeune collégien y vivra de bons et de mauvais moments, particulièrement au Campus Saint-Jean d’Edmonton.

 « Je parle des expériences, des coups montés et des difficultés qu’on a eus comme p’tits gars de l’Ouest. On était déracinés de chez nous pour aller dans ces collèges », racontait André Roy avant la première représentation de la pièce.

Mise sur scène par Gilles Denis, cette pièce sera présentée par le Théâtre Le Parasol Theatre à l’endroit même où l’histoire a eu lieu, soit au Campus Saint-Jean. « Cela permettra aux spectateurs de revivre et constater certains éléments de l’histoire de Saint-Jean, puisque la salle historique du Campus sera ouverte avant les représentations », soutient Roger Parent, du Théâtre Le Parasol Theatre.

Ce dernier mentionne aussi que l’exposition itinérante de l’ACFA sur la francophonie albertaine sera présentée dans le foyer du théâtre, question d’ajouter des compléments historiques.

André Roy aimerait voir une mobilisation afin de faire dans le futur de la rue Marie-Anne-Gaboury un lieu de rassemblement pendant le Fringe. « On ne se le cachera pas, on est un peu loin du lieu principal (quartier Old Strathcona) où seront présentées la majorité des pièces. Idéalement, il y aurait eu des services de navettes pour les gens intéressés, mais cela n’est pas le cas », avance-t-il.

Le comédien fonde d’ailleurs beaucoup d’espoir sur le développement du concept de quartier francophone. « Nous avons l’Auditorium du Campus Saint-Jean et le théâtre de La Cité francophone. La reconnaissance du quartier comme quartier francophone pourrait certainement servir de tremplin pour présenter plus d’une pièce en français », croit-il.

D’ici là, André Roy se concentrera sur sa pièce, qui est présentée aux dates suivantes :

Vendredi 17 aout – 20 h
Samedi 18 aout – 14 h
Dimanche 19 aout – 20 h
Mercredi 22 aout – 19 h
Vendredi 24 aout – 21 h 30
Samedi 25 aout – 14 h

Le cout d’entrée est de 12,50 $ et il sera possible de se procurer des billets à la porte ou encore en ligne à http://fringetheatre.ca/tickets.php


 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut