Imprimer cette page

La francophonie albertaine sur les planches au Fringe

Du 16 au 26 août, le Edmonton Fringe Festival revient pour sa saison annuelle, rendez-vous attendu des habitants qui riront, pleureront et s’émouvront au détour des nombreuses pièces présentées. Ils pourront cette année compter sur la présence d’une dizaine d’artistes franco-albertains sur scène, et de trois lieux de représentation dans le quartier de Bonnie Doon, donnant un coup de projecteur sur la francophonie.

La Serie Patio va prolonger le plaisir durant le Fringe a la Cite francophone

Cette année, les spectateurs pourront assister à six pièces au théâtre de la Cité francophone, sept pièces à l’Auditorium proche du Café Bicyclette et neuf pièces au Campus Saint-Jean. De quoi attirer du monde dans le quartier francophone de Bonnie Doon. « On s’attend à plus de 17 000 billets pour les trois théâtres », souligne Daniel Cournoyer, directeur général de la Cité francophone.

Les quatre comediens bilingues de la piece WALK de gauche a droite Bevin Dooley Ben Yip Joelle Prefontaine et Ben ProulxEntre mélange et inclusion

Joëlle Préfontaine, directrice artistique et co-directrice générale de l’UniThéâtre, joue dans la pièce Walk aux côtés de trois autres comédiens francophones. « Quatre artistes bilingues dans la même pièce, ça n’arrive pas souvent ! », reconnaît-elle.

Si les pièces présentées sont toutes en anglais, la touche francophone est bel et bien présente. « C’est important de travailler avec divers artistes. La communauté théâtrale est petite à Edmonton, le Fringe est une opportunité de travailler avec d’autres artistes, sur différents styles de pièce », explique l’actrice qui voit dans le Fringe une occasion en or pour les nouveaux dramaturges et écrivains d’exprimer leur talent, et l’assurance de la nouveauté pour les spectateurs.

Le Fringe permet à la minorité francophone « d’être partie prenante de la grande communauté d’Edmonton », selon les mots du directeur de la Cité. Grâce à la présence des artistes et des trois lieux de représentation, la francophonie albertaine se retrouve elle aussi sous le feu des projecteurs. « C’est l’occasion d’afficher la fierté culturelle », relève Daniel Cournoyer.

Une vitrine sur la francophonie

Le Fringe fait rayonner le quartier francophone. « Ça fait 15 ans que notre théâtre est utilisé. C’est une opportunité pour nous de promouvoir la Cité et la présence francophone à Edmonton », témoigne Daniel Cournoyer. Le festival donne l’occasion au public général de découvrir le centre culturel francophone, son Café bicyclette et ses organismes communautaires.

Pour garder les visiteurs dans le quartier, la Cité organise même une Série Patio toute la semaine des festivités. Plusieurs artistes jouent ainsi sur la terrasse de la Cité chaque soir. « Nous avons développé une excellente réputation dans le cadre du Fringe, on profite de cette énergie de façon positive pour sensibiliser le monde », poursuit le directeur.

Chaque année à l’occasion du Fringe, des milliers de visiteurs découvrent ainsi, au détour d’une pièce, la Cité francophone et sa communauté, rendant un peu plus visible la présence des Franco-Albertains à Edmonton.

https://www.facebook.com/lunitheatre/ pour suivre la programmation impliquant des artistes francophones

https://www.lacitefranco.ca/patioseries pour consulter la liste des concerts du patio de la Cité

Pièces qui mettent en vedette ou impliquent des francophones :

  • The anger in Ernest and Ernestine de Robert Morgan, Martha Ross et Leah Cherniak, avec Jozel Lemire.
  • Walk de Liane Faulder avec Joëlle Préfontaine, Bevin Dooley, Ben Proulx et Ben Yip
  • Tragedy: a tragedy de Will Eno avec Jake Blakely et Cat Walsh
  • The importance of being earnest d'Oscar Wilde avec Émanuel Dubbeldam
  • Wasp de Steve Martin avec Nicole St. Martin
  • Off book, the improvised musical avec Vincent Forcier
  • Die-nasty: the live improvised soap opera avec Vincent Forcier
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)