Visite importante pour la communauté artistique francophone

La représentante de la circonscription Edmonton-Glenora et ministre de la Culture et des Communautés de l’Alberta, Heather Klimchuk, était de passage à la Société francophone des arts visuels de l’Alberta (SAVA) le 16 décembre dernier, afin d’admirer la collection de miniatures exposées durant le mois de décembre et d’y rencontrer quelques artistes.

« C’est du très beau travail, fantastique », s’est exclamée la députée en faisant le tour de la galerie, où environ 25 personnes, dont plusieurs exposants, étaient rassemblés pour l’occasion afin de présenter leurs œuvres.


« Nous avons organisé un petit évènement pour lui donner un aperçu de ce qui se passe lorsque nous tenons un vernissage. C’était la première fois qu’elle se rendait à une exposition de miniatures », affirme Gisèle Boutin Desjardins, directrice de la SAVA.

Denis Tardif, du Secrétariat francophone, était présent à titre de membre fondateur de la SAVA en 1997.

Visiblement intéressée par le travail des artistes, la ministre Klimchuk a posé plusieurs questions aux artistes présents à propos des techniques utilisées et de leurs sources d’inspirations. Ce qui a donné lieu à quelques échanges d’expériences personnelles durant la visite.

Il s’agissait de la première visite de la ministre dans la communauté artistique francophone. « Cet endroit est vibrant et en tant que nouvelle ministre de la Culture, c’est bien que je m’implique et découvre différentes choses comme celles-ci », affirmait Heather Klimchuk.

Un évènement attendu
Mme Klimchuk n’ayant pu se libérer pour le vernissage officiel du 9 décembre dernier, la directrice de la SAVA a réinvité les artistes pour recréer une occasion spéciale, bien qu’il s’agisse d’une visite communautaire, non officielle. « Elle était ici à titre de députée de Glenora. Elle a été invitée par un de nos membres qui réside dans sa circonscription », explique la directrice.

Père Douglas en est à sa troisième adhésion en tant que membre de la SAVA. Ce dernier avait rencontré Mme Klimchuk concernant une question politique, il y a quelques années déjà. Il affirme avoir développé des liens plus que professionnels avec la dame. « C’est une personne authentique », témoigne-t-il.

Voilà déjà plusieurs fois qu’il invite la ministre à ses expositions, malheureusement, ce n’était jamais le bon moment.

« Auparavant, il lui était plus difficile de se déplacer, mais maintenant qu’elle est ministre responsable de la Culture, j’ai pensé qu’il serait bien qu’elle se familiarise avec les artistes francophones et avec cet endroit, entre autres, parce qu’ils vivent de subventions », explique le père Douglas qui, bien qu’il ne parle pas français, garde un héritage de sa grand-mère francophone.

Le mois de décembre rime avec l’exposition de miniatures, et ce, depuis l’ouverture du centre. Mme Boutin Desjardins admet qu’il s’agit d’un évènement attendu dans la collectivité. « C’est une façon, pour les artistes, d’offrir quelque chose de différent à la communauté parce que c’est plus difficile de  peindre une miniature qu’une grande toile », laisse-t-elle savoir.

Les prix des miniatures sont aussi plus abordables, ce qui rend ces œuvres propices pour des cadeaux de Noël.

Vers la reconnaissance des artistes francophones?
La directrice de la SAVA  ne s’attend pas à recevoir plus de subventions du gouvernement à la suite de cette visite. Cependant, l’organisme est maintenant connu de la ministre. « Notre nom existe, lorsque notre demande de subvention va passer devant son bureau, elle va savoir qui nous sommes et ça, c’est extrêmement important », explique Mme Boutin Desjardins.

Il s’agit, pour la SAVA, d’un couronnement des accomplissements de la société, qui essaie de faire reconnaitre les artistes francophones de l’Alberta.

« Ici, la communauté francophone est vivante et puissante. C’est ce qui définit l’Alberta, un multiculturalisme vivant quelle que soit la communauté, et c’est ce qui est bien », commentait la ministre Klimchuk, soulignant toutefois le caractère fondateur de la communauté francophone.

Heather Klimchuk est également officiellement invitée à assister au vernissage de l’exposition de père Douglas à la galerie des Professionnels francophones des arts visuels de l’Alberta (PAVA), le 25 février prochain. « Elle semblait très intéressée », souligne avec enthousiasme, Gisèle Boutin Desjardins.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut