Imprimer cette page

La Nuit des Idées: L'imagination au pouvoir

C’est au cSPACE que la troisième édition de la Nuit des Idées s’est déroulée le 25 janvier 2018 à Calgary. Réunis autour du thème de « l’imagination au pouvoir », une quinzaine de participants ont pu participer à une cérémonie inspirée des Premières Nations, afin de créer une « enveloppe de rêves ».

La nuit des idees 1

Mai 1968, les murs de Paris sont couverts de slogans au nom de la liberté. Il y en a un en particulier qui marquera les esprits, suffisamment pour le retrouver à la tête d’une manifestation culturelle cinquante ans plus tard: « L’imagination au pouvoir ! ».

Voilà donc le thème principal de la Nuit des Idées, un événement organisé depuis 2016 par l’Institut français. La manifestation culturelle était à l’origine prévue à l’échelle nationale mais le concept s’est étendu dans plus de 70 pays grâce au réseau des Instituts français, des services culturels des ambassades, des Alliances françaises et d’autres centres francophones. Tous étaient intéressés par l’idée de créer un dialogue et une conversation autour d’une « diplomatie des idées ».

C’est ainsi que, le soir du 25 janvier, les 140 lieux participants ont simultanément lancé le coup d’envoi: du Quai d’Orsay à Paris avec l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, à Calgary pour la première fois avec une interprétation locale du thème.

La nuit des idees 2L’imagination puisée dans le local

L’Alliance française de Calgary a souhaité faire participer la communauté de cSPACE et a ainsi fait appel à Nicholas Jones, un conseiller en affaires travaillant pour CreativeMornings. Mariette Thom, stagiaire, explique que l’attrait d’une conférence interactive résidait dans sa possibilité d’inclure les participants dans l’échange d’idées: « Nous allons donner le pouvoir à notre imagination, et nous allons le faire, pas seulement en parler ».

C’est à travers la création d’une « enveloppe de rêve », une création artistique collaborative où des éléments sont assemblés sur une grande feuille de papier avant d’être pliée, puis brûlée à la fin de la cérémonie, que la soirée se déroule. Le but est de réunir des éléments personnels, synonymes de réussite, de souhaits, de craintes, afin de créer une réflexion personnelle sur la source de l’imagination.

Hélène Girardot, coordinatrice culture et communications de l’Alliance française, décrit l’événement comme une volonté de « faire quelque chose qui rappelle cSPACE, un espace créatif ». L’affiche de l’événement a même pu être réalisée par un artiste local, Mateusz Napieralski, qui réalise des créations murales dans la ville. « On lui a envoyé des photos de la cérémonie et d’enveloppes de rêve afin qu’il s’en inspire. On espère que l’imagination va être libérée ce soir », commente-t-elle.

Cérémonie autochtone

Ce sont des inspirations de différentes cultures indigènes qui ont inspiré la cérémonie tenue par Nicholas Jones ce soir-là. « L’enveloppe de rêve », appelée « Despacho », un envoi en espagnol, tient son origine du Pérou. L’intervenant a ajouté à cela des éléments provenant de la culture aborigène australienne, de tribus de Tanzanie et enfin de la Confédération des Pieds-Noirs.

C’est étape par étape que chaque participant se joint à la création de l’enveloppe afin de trouver l’énergie où puiser son inspiration. Avec cette cérémonie, Nicholas Jones partage ainsi son expérience et transmet au public des valeurs apprises au cours de ses voyages. « L’imagination n’apparaît pas par elle-même, la volonté ne suffit pas. C’est la prise d’action qui est le mécanisme sous-jacent pour que l’imagination commence à se manifester ».

Plusieurs membres de la communauté de cSPACE étaient aussi présents pour représenter leur entreprise et inaugurer le nouvel espace grâce à cette cérémonie. Une fois « l’enveloppe des rêves » refermée, elle a été brûlée, scellant avec elle les réflexions, les souhaits, et l’imagination des participants sur cette grande idée qu’est « l’imagination au pouvoir ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)